Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dalian Wanda lance la guerre des parcs d'attraction

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Paris tente de relancer le processus de paix au Proche-Orient

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Assassinat des moines de Tibhirine : 20 ans après, il reste des zones d'ombre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ken Loach, Palme d'or à Cannes : "Un autre monde est possible et nécessaire"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Droites extrêmes : en route vers le pouvoir?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel dément l’existence de nouveaux arrangements fiscaux du Luxembourg avec les multinationales

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Planète plastique : comment faire face ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les migrants ne sont pas un danger, ils sont en danger"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ni oui ni non"

En savoir plus

Economie

À New York, Wall Street finit en nette hausse

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/11/2009

Lundi, Wall Street a fini à la hausse, en raisons d'indicateurs supérieurs aux prévisions et aux engagements asiatiques allant dans le sens de mesures de relance. Le Dow Jones et le Nasdaq ont respectivement gagné 1,33 et 1,38 %.

AFP - La Bourse de New York a fini en nette hausse lundi, se hissant à de nouveaux sommets pour l'année, grâce à des indicateurs meilleurs que prévu et à l'engagement de l'Asie envers les mesures de relance: le Dow Jones a gagné 1,33% et le Nasdaq 1,38%.

Le Dow Jones Industrial Average a pris 136,49 points à 10.406,96 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 29,97 points à 2.197,85 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a progressé de son côté de 1,45% (15,82 points) à 1.109,30 points.

Les trois indices ont ainsi encore étendu leur rebond, caracolant à leurs plus hauts niveaux depuis plus de treize mois. Le S&P 500 a rebondi d'environ 64% depuis son plus bas niveau atteint début mars, clôturant pour la première fois au-dessus du seuil de 1.100 points depuis octobre 2008.

"Pour que le marché continue d'avancer, il lui faut des nouvelles meilleures qu'attendu", et c'est ce qu'il a obtenu lundi, a indiqué Hugh Johnson, de Johnson Illington Advisors.

Les ventes de détail en octobre aux Etats-Unis ont été plus soutenues qu'anticipé par les analystes, un signe positif pour les dépenses de consommation.

La place new-yorkaise avait reçu du soutien dès l'ouverture de l'engagement des dirigeants d'Asie-Pacifique qui ont suivi l'exemple du G20 et promis de poursuivre les mesures de relance.

Et de son côté le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke, dans un discours à New York, n'a pas changé la donne sur la politique monétaire souple de l'institution, a souligné Hugh Johnson. La Fed ne prévoit pas de relever son taux directeur quasi nul avant que la reprise ne soit installée de manière durable.

Le marché obligataire a lui aussi nettement progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est descendu à 3,331% contre 3,429% vendredi soir et celui du bon à 30 ans à 4,258% contre 4,356% vendredi.

Première publication : 16/11/2009

COMMENTAIRE(S)