Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les propos de Patrick Buisson ne me touchent pas"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

Economie

À New York, Wall Street finit en nette hausse

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/11/2009

Lundi, Wall Street a fini à la hausse, en raisons d'indicateurs supérieurs aux prévisions et aux engagements asiatiques allant dans le sens de mesures de relance. Le Dow Jones et le Nasdaq ont respectivement gagné 1,33 et 1,38 %.

AFP - La Bourse de New York a fini en nette hausse lundi, se hissant à de nouveaux sommets pour l'année, grâce à des indicateurs meilleurs que prévu et à l'engagement de l'Asie envers les mesures de relance: le Dow Jones a gagné 1,33% et le Nasdaq 1,38%.

Le Dow Jones Industrial Average a pris 136,49 points à 10.406,96 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 29,97 points à 2.197,85 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a progressé de son côté de 1,45% (15,82 points) à 1.109,30 points.

Les trois indices ont ainsi encore étendu leur rebond, caracolant à leurs plus hauts niveaux depuis plus de treize mois. Le S&P 500 a rebondi d'environ 64% depuis son plus bas niveau atteint début mars, clôturant pour la première fois au-dessus du seuil de 1.100 points depuis octobre 2008.

"Pour que le marché continue d'avancer, il lui faut des nouvelles meilleures qu'attendu", et c'est ce qu'il a obtenu lundi, a indiqué Hugh Johnson, de Johnson Illington Advisors.

Les ventes de détail en octobre aux Etats-Unis ont été plus soutenues qu'anticipé par les analystes, un signe positif pour les dépenses de consommation.

La place new-yorkaise avait reçu du soutien dès l'ouverture de l'engagement des dirigeants d'Asie-Pacifique qui ont suivi l'exemple du G20 et promis de poursuivre les mesures de relance.

Et de son côté le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke, dans un discours à New York, n'a pas changé la donne sur la politique monétaire souple de l'institution, a souligné Hugh Johnson. La Fed ne prévoit pas de relever son taux directeur quasi nul avant que la reprise ne soit installée de manière durable.

Le marché obligataire a lui aussi nettement progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est descendu à 3,331% contre 3,429% vendredi soir et celui du bon à 30 ans à 4,258% contre 4,356% vendredi.

Première publication : 16/11/2009

COMMENTAIRE(S)