Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé ce jeudi à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

EUROPE

Van Rompuy et Ashton désignés aux postes de président et de chef de la diplomatie

Vidéo par Meriem AMELLAL , Kattalin LANDABURU , Stephan UGEUX

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 20/11/2009

Le Premier ministre belge Herman Van Rompuy et la Britannique Catherine Ashton ont été respectivement désignés président du Conseil européen et haut représentant pour les Affaires étrangères de l'Union européenne.

C’est allé plus vite que prévu. Le nom du Premier ministre belge Herman Van Rompuy a émergé dès le début de la réunion des chefs d’État des Vingt-Sept, à Bruxelles. Le démocrate chrétien flamand a été désigné président du Conseil européen pour deux ans et demi. Celui qui a pris les commandes du gouvernement au plus fort de la crise politique belge, en décembre 2008, devient le premier à occuper ce poste créé par la ratification du Traité de Lisbonne.

Chose rare à Bruxelles, le nom de Von Rompuy a fait l'objet d'un consensus parmi les pays membres. Avant de devenir Premier ministre, le Belge, 62 ans, s’est fait un nom dans son pays en réduisant la dette nationale, lors de son passage au ministère du Budget, dans les années 1990. Après une longue traversée du désert, il était devenu président de la chambre basse du parlement en 2007. Van Rompuy tient par ailleurs un blog sur lequel il compose des 'haïkus' (petits poèmes à la mode japonaise en trois vers).

Mais il reste une personnalité peu connue à travers l’Europe. L’ancien ministre socialiste des Affaires européennes, Pierre Moscovici, confiait à son sujet sur France 24 craindre "que ce soit un président bureaucrate, effacé derrière la fonction… Il faudra sûrement attendre le deuxième pour que la fonction prenne son essor."

Une baronne "ministre des Affaires étrangères" de l’UE

Plus charismatique et aussi davantage connu, l’ex-Premier ministre britannique Tony Blair avait été un temps pressenti, mais son engagement dans la guerre d’Irak aux côtés de l’administration Bush et le fait que son pays ne fasse pas partie de la zone euro a joué en sa défaveur.

Ce jeudi, le Premier ministre britannique Gordon Brown a renoncé à soutenir son prédécesseur pour promouvoir le nom de leur députée travailliste Catherine Ashton à la tête de la diplomatie des Vingt-Sept. Malgré son peu d’expérience dans ce domaine, cette économiste de formation décroche le poste de haute représentant pour les Affaires étrangères de l'UE - lui aussi instauré par la ratification de Traité de Bruxelles.

La baronne Catherine Ashton de Upholland, qui n’a jamais été élue, a succédé à son compatriote Peter Mandelson au poste de commissaire européen au Commerce, quand celui-ci a fait son retour au sein du gouvernement britannique en 2008. Au sein de la Commission, "elle a trouvé une solution au conflit sur le boeuf aux hormones avec les États-Unis, elle a conclu un accord de libre-échange avec la Corée du Sud et a normalisé les relations avec l'organisation des États ACP [Afrique, Caraïbes, Pacifique]", résume un proche.

Prises de fonction le 1er décembre

Le "ticket" désigné jeudi permet de respecter un équilibre politique entre droite et gauche, mais aussi de genre. Il s'agit aussi d'une répartition "de taille" : entre petits et grands pays.

Van Rompuy et Catherine Ashton prendront leurs fonctions le 1er décembre, date de l’entrée en vigueur du nouveau cadre institutionnel.

 

Première publication : 19/11/2009

  • UNION EUROPÉENNE

    Les Vingt-Sept désignent leur président

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)