Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

EUROPE

Van Rompuy et Ashton désignés aux postes de président et de chef de la diplomatie

©

Vidéo par Meriem AMELLAL , Kattalin LANDABURU , Stephan UGEUX

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 20/11/2009

Le Premier ministre belge Herman Van Rompuy et la Britannique Catherine Ashton ont été respectivement désignés président du Conseil européen et haut représentant pour les Affaires étrangères de l'Union européenne.

C’est allé plus vite que prévu. Le nom du Premier ministre belge Herman Van Rompuy a émergé dès le début de la réunion des chefs d’État des Vingt-Sept, à Bruxelles. Le démocrate chrétien flamand a été désigné président du Conseil européen pour deux ans et demi. Celui qui a pris les commandes du gouvernement au plus fort de la crise politique belge, en décembre 2008, devient le premier à occuper ce poste créé par la ratification du Traité de Lisbonne.

Chose rare à Bruxelles, le nom de Von Rompuy a fait l'objet d'un consensus parmi les pays membres. Avant de devenir Premier ministre, le Belge, 62 ans, s’est fait un nom dans son pays en réduisant la dette nationale, lors de son passage au ministère du Budget, dans les années 1990. Après une longue traversée du désert, il était devenu président de la chambre basse du parlement en 2007. Van Rompuy tient par ailleurs un blog sur lequel il compose des 'haïkus' (petits poèmes à la mode japonaise en trois vers).

Mais il reste une personnalité peu connue à travers l’Europe. L’ancien ministre socialiste des Affaires européennes, Pierre Moscovici, confiait à son sujet sur France 24 craindre "que ce soit un président bureaucrate, effacé derrière la fonction… Il faudra sûrement attendre le deuxième pour que la fonction prenne son essor."

Une baronne "ministre des Affaires étrangères" de l’UE

Plus charismatique et aussi davantage connu, l’ex-Premier ministre britannique Tony Blair avait été un temps pressenti, mais son engagement dans la guerre d’Irak aux côtés de l’administration Bush et le fait que son pays ne fasse pas partie de la zone euro a joué en sa défaveur.

Ce jeudi, le Premier ministre britannique Gordon Brown a renoncé à soutenir son prédécesseur pour promouvoir le nom de leur députée travailliste Catherine Ashton à la tête de la diplomatie des Vingt-Sept. Malgré son peu d’expérience dans ce domaine, cette économiste de formation décroche le poste de haute représentant pour les Affaires étrangères de l'UE - lui aussi instauré par la ratification de Traité de Bruxelles.

La baronne Catherine Ashton de Upholland, qui n’a jamais été élue, a succédé à son compatriote Peter Mandelson au poste de commissaire européen au Commerce, quand celui-ci a fait son retour au sein du gouvernement britannique en 2008. Au sein de la Commission, "elle a trouvé une solution au conflit sur le boeuf aux hormones avec les États-Unis, elle a conclu un accord de libre-échange avec la Corée du Sud et a normalisé les relations avec l'organisation des États ACP [Afrique, Caraïbes, Pacifique]", résume un proche.

Prises de fonction le 1er décembre

Le "ticket" désigné jeudi permet de respecter un équilibre politique entre droite et gauche, mais aussi de genre. Il s'agit aussi d'une répartition "de taille" : entre petits et grands pays.

Van Rompuy et Catherine Ashton prendront leurs fonctions le 1er décembre, date de l’entrée en vigueur du nouveau cadre institutionnel.

 

Première publication : 19/11/2009

  • UNION EUROPÉENNE

    Les Vingt-Sept désignent leur président

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)