Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 23/11/2009

Angleterre : ultra nationalistes contre islam radical, la surenchère

Un nouveau groupe s’en prend aux islamistes radicaux en Grande-Bretagne : la ligue de défense anglaise ou EDL. D’émeutes en déclarations fracassantes, les deux camps se mesurent. Enquête sur ces extrémistes qui sèment le chaos.

Ce sont des hommes masqués, aux méthodes musclées, qui manifestent, provoquent des émeutes en pleine cœur des grandes villes anglaises et font la une de la presse. Un nouveau groupe dénommé L’EDL, la ligue de défense anglaise. 

Ils se présentent comme de simples citoyens exaspérés par les musulmans intégristes.
 
Leur fief de Luton est une ville en pleine crise à une trentaine de kilomètres au nord de Londres. Cet ancien bassin industriel qui produisait des voitures connait aujourd’hui un chômage de masse.
 
L’EDL cultive le secret, pas d’adresse mais un point de rendez-vous. De là, on nous emmène dans un entrepôt abandonné. Interdiction de filmer la façade. Une quinzaine de membres nous attendent autour du chef qui se fait appeler Tommy Robinson.
 
Tous portent des masques noirs qu’ils appellent "burkas".  Une mise en scène qui n’est pas sans rappeler les pires heures du Ku-Klux-Klan. Tommy affirme que ses déguisements sont censés assurer l’anonymat et la sécurité des membres.
 
Le leader du mouvement nous raconte comment tout a commencé en mars 2009 à Luton. C’était lors d‘une cérémonie de retour de militaires combattants en Afghanistan. Un groupe de militants islamistes s’était placé le long du cortège pour les insulter. Tommy et quelques amis ont décidé de réagir. Ils ont édité 10.000 tracts pour les distribuer dans les pubs de la ville et ont ouvert leur site internet.
 
Très rapidement, ça a été des milliers de connexions, des manifestations qui ont tourné à l’émeute et la une des medias.
 
Le message de la ligue de défense anglaise trouve un écho dans la population qui reproche aux Islamistes de profiter de la liberté d’expression quasi absolue permise par la loi britannique.
 
"La Charia va conquérir le monde"
 
Le groupe Islamiste le plus actif s’appelle Islam 4 UK. Des intégristes qui demandent l’application de la charia en Grande-Bretagne. Leur chef s’appelle Anjem Choudary. Il est juge autoproclamé auprès des quelques 85 tribunaux Islamiques que compte la Grande Bretagne. Il est aussi professeur de droit Islamique au sein de sa London School of Charia. Un établissement où de jeunes hommes barbus et des jeunes filles voilées rabâchent une interprétation extrémiste du Coran jusqu’à l’abrutissement.
 
Dans son costume d’Imam, le chef d’Islam 4 UK s’exprime dans un anglais châtié. C’est un avocat de formation qui connaît parfaitement la ligne rouge à ne pas franchir en droit britannique mais n’hésite pas à justifier l’action d’Al-Qaeda, à réclamer que la charia soit imposée en Grande Bretagne, en France et dans le monde entier.
 
Face à la surenchère des deux groupes extrémistes, les pouvoirs publics semblent impuissants. Ils se contentent de surveiller sans intervenir, aucun des deux groupes n’enfreint la loi.
 
Cette situation est unique en Europe et pose de graves problèmes. L’extrême droite politique est en plein essor et les musulmans modérés commencent à se sentir sous pression. 

Par Kate WILLIAMS , James ANDRE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/06/2016 Première Guerre mondiale

Grande Guerre : quand le nord de la France vivait à l'heure allemande

Pendant la Grande Guerre, 13 départements français ont subi l’occupation allemande. Quatre ans durant lesquels deux millions de Français ont vécu une cohabitation forcée avec les...

En savoir plus

17/06/2016 États-Unis

États-Unis : quand les États du Sud partent en croisade contre Washington

Pour préserver une liberté religieuse qu’ils considèrent menacée, certains États du sud des États-Unis ont adopté un nouvel arsenal législatif. À l'instar du Mississipi, qui...

En savoir plus

09/06/2016 Iran

Vidéo : chroniques iraniennes, un an après l'accord sur le nucléaire

Juillet 2015. L'accord sur le nucléaire iranien a ouvert un nouveau chapitre dans l'histoire des relations entre Téhéran et le reste du monde, notamment avec l'Occident. Une ...

En savoir plus

03/06/2016 Cinéma africain

Nollywood, l'eldorado du cinéma au Nigeria

Le Nigeria peut se targuer de détenir la deuxième industrie cinématographique au monde. Son influence culturelle s'est largement étendue en dehors des frontières de l'Afrique....

En savoir plus

26/05/2016 Ukraine

Ukraine : à la recherche des disparus du Donbass

Depuis deux ans, l’Ukraine est divisée. Malgré l'instauration de plusieurs trêves, les affrontements se poursuivent dans les régions séparatistes de l'Est entre rebelles...

En savoir plus