Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Economie

Le Japon reconnaît être entré en déflation

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/11/2009

Le gouvernement japonais s'est officiellement inquiété de la baisse continue des prix et estime que cette déflation pourrait avoir un effet néfaste sur l'investissement et ralentir le processus de reprise économique.

AFP - Le gouvernement japonais a officiellement admis, vendredi, que la deuxième économie mondiale traverse une période de déflation, jugeant le phénomène "préoccupant" alors que les prix à la consommation ne cessent de dégringoler depuis sept mois.
  
Le Japon est dans "une situation de déflation", a déclaré le Premier ministre adjoint Naoto Kan, cité par les médias japonais.
  
"Qu'on appelle ça déflation ou non, la récente chute des prix est mauvaise et préoccupante. C'est l'un des grands problèmes politiques à l'heure actuelle", a estimé pour sa part le ministre des Finances Hirohisa Fujii au cours d'une conférence de presse.
  
Les prix à la consommation au Japon, hors produits frais, ont reculé pour le septième mois d'affilée en septembre (-2,3% sur un an). Ils avaient notamment connu en août leur plus forte chute jamais enregistrée (-2,4%).
  
La déflation, que le Japon a déjà connue entre juin 1998 janvier 2006, est un phénomène pernicieux qui ruine les perspectives de bénéfices des entreprises, décourage l'investissement en augmentant les taux d'intérêt réels, et réduit les capacités des ménages à rembourser leurs dettes.
  
Cette baisse généralisée et prolongée des prix s'explique, essentiellement, par les capacités de production excessives des entreprises nippones par rapport à la demande tant nationale qu'étrangère.
  
Même si le gouvernement nippon n'a reconnu l'existence de la déflation que vendredi, cela ne faisait plus aucun doute pour les économistes.
  
"Nous assistons clairement à de la déflation", avait par exemple affirmé jeudi à Tokyo l'économiste de l'Organisation de coopération et développement économiques (OCDE), Randall Jones. L'OCDE prévoit que cette chute des prix au Japon se poursuivra au moins jusqu'en 2011.
  
La persistance de la déflation rend très improbable une hausse prochaine des taux d'intérêt, ramenés au niveau symbolique de 0,10% en décembre 2008 par la Banque du Japon (BoJ).

Première publication : 20/11/2009

COMMENTAIRE(S)