Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

  • Kiev dénonce une invasion russe et en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

  • Erdogan débute son mandat présidentiel en Turquie

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

Amériques

Visite d'État du Premier ministre indien Manmohan Singh à Washington

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/11/2009

Un an après les attentats de Bombay, le Premier ministre indien effectue sa première visite d'État aux États-Unis sous l'ère Obama. Il insistera sur la question de la sécurité au Pakistan et en Afghanistan auprès du président américain.

AFP - Le Premier ministre indien Manmohan Singh est arrivé dimanche aux Etats-Unis, où il a entamé la première visite d'Etat depuis que le président Barack Obama occupe la Maison Blanche, a indiqué le porte-parole de l'ambassade d'Inde aux Etats-Unis, Rahul Chhabra.
   
Manmohan Singh a atterri à Andrews, une base militaire proche de la capitale Washington, selon l'amabassade. Sa visite d'Etat doit durer quatre jours.
   
Une cérémonie d'accueil et un dîner d'honneur seront organisés mardi à la Maison Blanche à l'occasion de cette première visite d'Etat.
   
Les deux leaders devraient aborder ensemble de nombreux thèmes de discussion, du changement climatique au commerce en passant par l'Afghanistan.
   
Selon les experts cette visite est aussi très largement symbolique, M. Obama pouvant montrer ainsi son attachement à la plus grande démocratie du monde après avoir développé des liens avec la Chine et le Pakistan.
   
Le leader indien rencontrera lundi des responsables commerciaux et des experts des affaires étrangères.
   
Il a lancé dimanche dans la presse américaine un appel pour que le gouvernement américain fasse pression sur le Pakistan de manière à contrôler les extrémistes, doutant qu'Islamabad soit totalement engagé à le faire.
   
Le chef du gouvernement indien a indiqué, dans une interview au Washington Post et à Newsweek, qu'il avait renouvelé son appel à discuter avec le Pakistan. Mais, a-t-il souligné, le rival historique de l'Inde n'a pas suffisamment agi contre les instigateurs de l'attaque terroriste qui a ensanglanté Bombay l'an dernier.
   
"Nous avons été les victimes d'actions terroristes soutenues et inspirées par le Pakistan depuis près de 25 ans et nous souhaiterions que les Etats-Unis usent de toute leur influence pour que le Pakistan abandonne cette voie", a-t-il dit.
   
M. Singh a également déclaré qu'il encouragerait M. Obama à rester militairement engagé en Afghanistan alors que ce dernier s'apprête à décider du nombre de renforts devant y être déployées.
   
Pour lui l'Afghanistan pourrait sombrer dans une guerre civile si les Etats-Unis décidaient de s'en retirer.
   
M. Singh doute que le Pakistan et les Etats-Unis partagent les mêmes objectifs en Afghanistan. Selon lui, Islamabad a intérêt à maintenir son influence sur son voisin du nord.
   
"Je ne vois pas le Pakistan accueillir avec enthousiasme le soutien d'actions menées contre les talibans en Afghanistan", a jugé M. Singh. "Ils agissent naturellement (contre les talibans, ndlr) seulement quand la suprématie de leur armée est menacée", a-t-il ajouté.

Première publication : 23/11/2009

COMMENTAIRE(S)