Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux objets intelligents

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Valls prêt à lâcher du lest

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Real Madrid – Bayern Munich, duel de géants en demi-finale

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l'incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

  • Ryan Giggs joue les entraîneurs pour Manchester United

    En savoir plus

  • Washington lie la Russie aux séparatistes ukrainiens, photos à l’appui

    En savoir plus

SCIENCES

Les ministres de l'Environnement de l'UE préparent le sommet de Copenhague

©

Vidéo par Karina CHABOUR

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/11/2009

Ultime réunion, ce lundi, des ministres européens de l'Environnement avant l'ouverture du sommet international sur le climat. Le responsable onusien des négociations, Yvo de Boer (photo), estime qu'un accord "très précis" est possible à Copenhague.

AFP - Le responsable des négociations au sommet de l'ONU sur le climat, Yvo de Boer, croit à un accord "très précis" en décembre, grâce aux engagements de grandes économies, mais les Etats-Unis vont devoir améliorer leur copie, a-t-il déclaré lundi à l'AFP à Bruxelles.

"Je crois que nous aurons un accord très précis" à Copenhague, a-t-il dit en arrivant à Bruxelles pour une ultime rencontre avec les ministres de l'Environnement de l'Union européenne avant le coup d'envoi des négociations de Copenhague (7 décembre au 18 décembre).

"Je crois que nous aurons une liste d'objectifs des pays riches, une clarification sur ce que des pays en développement majeurs comme l'Inde et la Chine sont prêts à faire, mais aussi une clarification des financements (pour l'aide aux pays pauvres) à travers une liste de contributions", a-t-il jugé.

M. de Boer s'est félicité des récentes promesses faites par le Brésil, la Corée du Sud, la Russie ou le Japon. "La question clef actuellement ce sont les Etats-Unis", car "tout le monde est prêt", a-t-il néanmoins insisté.

"Je pense que le président américain Barack Obama sera en mesure de venir à Copenhague avec un objectif (de réductions des émissions polluantes) et une contribution financière (aux efforts des pays pauvres)", a-t-il ajouté.

Il n'a "pas besoin" pour cela de finaliser un texte législatif dans son pays, avant les négociations internationales de Copenhague, selon M. de Boer.

"Aucun des pays qui avaient signé l'accord de Kyoto n'avait mis en place un texte législatif, ils l'ont tous fait après", a rappelé le responsable des négociations.
 

Première publication : 23/11/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)