Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hongkong, nouveau Tienanmen ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

De la Mecque à Broumov : le voyage du Bazin

En savoir plus

  • Vidéo : Marine Le Pen voit la diplomatie française comme "un canard sans tête"

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

  • Référendum en Catalogne : la Cour constitutionnelle suspend le vote

    En savoir plus

  • Sharia4Belgium fait face à la justice pour recrutement de jihadistes

    En savoir plus

  • AIG : l'État américain sur le banc des accusés pour "sauvetage illégal"

    En savoir plus

  • Assassinat d'Hervé Gourdel : le point sur l'enquête en Algérie

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le Cambodge des Khmers rouges

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 23/11/2009

Entre 1975 et 1979, les Khmers rouges ont soumis le Cambodge à un régime totalitaire où plus d'un million de personnes ont trouvé la mort. Éclairage.

Comment les Khmers rouges sont-ils arrivés au pouvoir ?

Dans les années 60, les Khmers rouges sont le bras armé du Parti communiste du Kampuchea (nom donné par les communistes au Cambodge). A la suite du coup d’État militaire de 1970, ils nouent une alliance de circonstance avec le prince évincé. Ils se lancent alors à l’assaut du pouvoir et après cinq ans de guerre civile, ils réussissent à s’emparer de Phnom Penh et à évincer les militaires.

Quelle était leur idéologie ?

La plupart des leaders du mouvement, y compris Pol Pot, ont fait une partie de leurs études en France où ils ont été influencés par le Parti communiste français. Mais le contexte asiatique, et les exemples vietnamien et chinois, ont également contribué à forger leur corpus idéologique. Ainsi, à l’instar du maoïsme, ils font des paysans leur classe prolétaire. Ils se sont également construits en opposition frontale à leur voisin vietnamien qu’ils estimaient arrogant et intellectuel.

Quelle a été la politique menée durant le régime de Pol Pot ?

En arrivant au pouvoir, Pol Pot a déclaré "l’année zéro" pour la République démocratique du Kampuchea. Les Khmers rouges ont complètement isolé le pays et ont entrepris une politique de création d’un "homme nouveau". Toute personne suspectée d’être un "intellectuel" était torturée et le plus souvent exécutée. Le simple fait de porter des lunettes pouvait suffire. Cette purge s’est transformée au fil des ans en traque de tous ceux suspectés d’être des opposants. D’un point de vue économique, les Khmers rouges ont aboli la monnaie, la propriété privée, vidé les villes et forcé la population à s’établir dans des collectivités rurales.

Combien de personnes ont été tuées sous ce régime totalitaire ?

Selon les estimations, entre 1 et 2,5 millions de Cambodgiens sur une population de 8 millions ont trouvé la mort sous le régime des Khmers rouges. L’université d'Hawaï a procédé à un calcul statistique des victimes du régime de Pol Pot. Selon cette étude, entre 1970 et 1980, 2 400 000 personnes ont trouvé la mort. Une estimation qui inclu, outre les morts dûes à la répression, celles causées par la famine.

Comment s’est achevé le règne des Khmers rouges ?

En 1978, les tensions entre le Vietnam et le Cambodge dégénèrent en guerre ouverte. Le 7 janvier 1979, Phnom Penh tombe aux mains des Vietnamiens. Les Khmers rouges sont forcés de se retrancher à l’ouest du pays où ils continueront jusqu’à la mort de Pol Pot, en 1998, à alimenter une guérilla contre le gouvernement en place. Le Kampuchea démocratique a bénéficié, jusqu’en 1993, d'un siège réservé à l'Assemblée générale de l’ONU.

Première publication : 23/11/2009

COMMENTAIRE(S)