Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

FRANCE

Embouteillage aux portes des centres de vaccination français

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/11/2009

D'abord réticents à s'y rendre, les Français se bousculent désormais dans les centres de vaccination contre la grippe A(H1N1), à tel point que la ministre de la Santé leur demande désormais ne n'y aller qu'en possession d'une convocation.

AFP - La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a demandé mardi aux Français de ne pas se rendre dans les centres de vaccination contre la grippe H1N1 sans un bon de convocation, reconnaissant des problèmes de "réglages" ces derniers jours en raison d'une plus grande affluence.

"Nous avons multiplié par sept la fréquentation des centres en moins d'une semaine", a souligné la ministre sur France Info, citant le chiffre de 70.000 personnes vaccinées pour la journée de samedi.

"Il y a besoin de réglages parce que nous n'attendions pas, c'est vrai, un tel engouement des Français pour la vaccination", a reconnu Mme Bachelot. "Bien entendu, on va augmenter les personnels, on va augmenter les horaires d'ouverture", a-t-elle ajouté.

La ministre a également précisé que la vaccination débutera, "dès lundi prochain" dans les centres de vaccination pour les élèves du primaire et de maternelle au-dessus de 2 ans.

"Ne vous présentez pas dans les centres de vaccination si vous n'avez pas votre bon de sécurité de sociale", a demandé Mme Bachelot aux Français, ajoutant qu'elle allait "redonner les consignes".

La ministre a également conseillé de consulter les horaires de vaccination des centres "sur internet, dans les mairies ou dans les pharmacies".

Selon Mme Bachelot, les horaires sont disponibles sur internet, en tapant le nom du département, suivi de "pref.gouv.fr". Elle a cité l'exemple de Paris : paris.pref.gouv.fr.

Lorsqu'on essayait de consulter cette page mardi matin, la réponse obtenue était "site en construction".

Interrogée sur un problème d'approvisionnement de Tamiflu pédiatrique en pharmacie, Mme Bachelot a répondu : "on a des stocks qui nous permettront de reconstituer cela". Elle a invité les médecins à se référer aux protocoles d'administration de cet antiviral.

 

Première publication : 24/11/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)