Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

FRANCE

Embouteillage aux portes des centres de vaccination français

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/11/2009

D'abord réticents à s'y rendre, les Français se bousculent désormais dans les centres de vaccination contre la grippe A(H1N1), à tel point que la ministre de la Santé leur demande désormais ne n'y aller qu'en possession d'une convocation.

AFP - La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a demandé mardi aux Français de ne pas se rendre dans les centres de vaccination contre la grippe H1N1 sans un bon de convocation, reconnaissant des problèmes de "réglages" ces derniers jours en raison d'une plus grande affluence.

"Nous avons multiplié par sept la fréquentation des centres en moins d'une semaine", a souligné la ministre sur France Info, citant le chiffre de 70.000 personnes vaccinées pour la journée de samedi.

"Il y a besoin de réglages parce que nous n'attendions pas, c'est vrai, un tel engouement des Français pour la vaccination", a reconnu Mme Bachelot. "Bien entendu, on va augmenter les personnels, on va augmenter les horaires d'ouverture", a-t-elle ajouté.

La ministre a également précisé que la vaccination débutera, "dès lundi prochain" dans les centres de vaccination pour les élèves du primaire et de maternelle au-dessus de 2 ans.

"Ne vous présentez pas dans les centres de vaccination si vous n'avez pas votre bon de sécurité de sociale", a demandé Mme Bachelot aux Français, ajoutant qu'elle allait "redonner les consignes".

La ministre a également conseillé de consulter les horaires de vaccination des centres "sur internet, dans les mairies ou dans les pharmacies".

Selon Mme Bachelot, les horaires sont disponibles sur internet, en tapant le nom du département, suivi de "pref.gouv.fr". Elle a cité l'exemple de Paris : paris.pref.gouv.fr.

Lorsqu'on essayait de consulter cette page mardi matin, la réponse obtenue était "site en construction".

Interrogée sur un problème d'approvisionnement de Tamiflu pédiatrique en pharmacie, Mme Bachelot a répondu : "on a des stocks qui nous permettront de reconstituer cela". Elle a invité les médecins à se référer aux protocoles d'administration de cet antiviral.

 

Première publication : 24/11/2009

COMMENTAIRE(S)