Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

FRANCE

En grève, les enseignants et les postiers battent le pavé

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 24/11/2009

Première journée de mobilisation des enseignants depuis la rentrée scolaire, ce mardi. À Paris, le cortège doit rejoindre celui des employés de La Poste, qui ont également décidé de cesser le travail.

L'appel à la grève dans l'éducation nationale est suivi par "près de 40% des personnels" des collèges et lycées publics ce mardi à la mi-journée, selon le premier syndicat du second degré Snes-FSU. Le ministère de l'Éducation fait état, quant à lui, de 12,26 % d'enseignants grévistes dans le second degré et de 13,39 % dans le premier degré.

Plus tôt dans la matinée, le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel tablait sur environ 20 % de grévistes parmi les enseignants de la maternelle et du primaire. 

La journée de mobilisation dans le secteur est la première depuis la rentrée scolaire. Elle concerne le primaire, mais aussi les collèges et les lycées, ainsi que l'enseignement supérieur.

Suppression de 16 000 postes en 2010

L’appel à la mobilisation a été lancé il y a un mois par trois syndicats, qui protestent contre les suppressions de postes et plaident pour une révision de la réforme de la formation des enseignants ainsi que pour une revalorisation des salaires. la Loi de finance 2010 prévoit la suppression de 16 000 nouveau postes dans l'Éducation nationale l'an prochain, portant ce chiffre à 50 000 sur trois ans.

"Cette politique nous permet de mettre en place la revalorisation financière des enseignants, qui est très attendue", rétorque Luc Chatel.

Il y aura encore des suppressions de postes en 2011, a encore laissé entendre le ministre : "Le président de la République ne m'a pas demandé et n'a pas annoncé qu'il allait revenir sur sa politique de non-renouvellement d'un fonctionnaire sur deux."

Préavis de grève illimitée à La Poste

Les enseignants en grève devraient retrouver les postiers, également mobilisés ce mardi. Des cortèges communs sont d'ailleurs prévus dans plusieurs villes, comme à Paris, où le défilé partira de Port-Royal à 14h30.

La grève nationale lancée à l'appel de cinq fédérations de postiers (CGT, CFDT, FO, Sud et CFTC), est suivie par 14,07% du personnel, selon la direction de La Poste. Ce mouvement vise à dénoncer le projet de loi transformant La Poste en société par actions. Ils dénoncent notamment une recherche de gains de productivité jugée "excessive".

Les cinq syndicats, qui ont recueilli 94 % des suffrages lors des dernières élections professionnelles, ont déposé un préavis de grève illimitée en région parisienne.

C'est la 4ème journée de grève nationale contre la transformation de la Poste en société par actions. La précédente avait été suivie le 22 septembre par 21,15% du personnel, Sud et FO évaluant la participation entre 35% et 40%.

Première publication : 24/11/2009

COMMENTAIRE(S)