Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le scandale irlandais"

En savoir plus

  • Reprise des hostilités à Gaza, Israël rappelle ses négociateurs au Caire

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

  • Le bilan d'Ebola s'alourdit encore en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

FRANCE

Pour la LDH, la multiplication des violences policières demeure préoccupante

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/11/2009

Vice-présidente de la Ligue pour les droits de l'Homme (LDH), Dominique Noguères affirme recueillir de nombreux témoignages similaires à celui du jeune Anyss Arbib. Interview.

France 24 - Le témoignage d’Anyss Arbib, publié sur son compte Facebook et dans le journal Libération de ce mardi, se rapproche-t-il de ceux que vous recueillez quotidiennement auprès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) ?

 
Dominique Noguères - Plus nous disposerons de ce genre de témoignages, mieux ce sera. Ces violences et ces insultes sont tellement courantes qu’il devient nécessaire de s’en préoccuper. La plupart des victimes pensent que cela ne sert à rien d’en parler. C’est intéressant que cet étudiant ait parlé et qu’il ait été écouté.
Tous les jours, nous recueillons des témoignages d’insultes à caractère raciste, de contrôles au faciès qui se basent sur l’attitude et la tenue vestimentaire. On ne peut pas continuer à banaliser ces faits. Cela crée un sentiment d’impunité et de fatalité.
 
 
Comment accompagnez-vous les personnes qui souhaitent porter plainte ?
 
On leur conseille de saisir l’Inspection générale des services (IGS), la ‘’police des polices’’. Mais nous savons d’avance que nous n’obtiendrons pas beaucoup de résultats. Parallèlement, nous pouvons saisir la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS), qui enquête sur les dérives des forces de l’ordre. Mais, de toute évidence, cette commission dérange puisqu’elle va être noyée au sein d’une nouvelle institution appelée ‘’Défenseur des droits’’. Cette réforme va empêcher un certain nombre de dossiers de ressortir.
 
Nous distinguons deux sortes de problèmes : les contrôles d’identité au faciès et les violences policières à proprement dites. Le contrôle peut être ‘soft’ mais enquiquinant. La violence, c’est autre chose.
 
 
En ce qui concerne les contrôles au faciès, comment faire bouger les choses ?
 
D’abord, il n’existe aucune statistique dans les commissariats. Il est anormal de ne pas savoir qui contrôle qui et combien de fois. On pourrait demander qu’à chaque fois qu’un contrôle d’identité est effectué, un procès-verbal soit adressé. On devrait également pouvoir identifier l’agent interpellateur par un numéro d’immatricule. Aujourd’hui, c’est votre parole contre celle des policiers et, au final, on ne peut pas grand-chose.
 
Concernant les violences, la seule chose à faire est de systématiquement porter plainte. Mais nous rencontrons souvent des gens qui ont été victimes de gardes-à-vue difficiles, et qui ne veulent pas engager de nouvelles procédures. Ils laissent tomber.
Parmi les plaintes que nous recevons, nous remarquons le ‘’menottage’’ quasi systématique. Cette situation est préoccupante. Dans son rapport 2008, la CNDS s’insurge d’ailleurs contre le fait que ‘’’le menottage’ continue à être la règle et non l'exception". Enfin, ce qui est nouveau, ce sont les interpellations de mineurs : usage de termes irrespectueux, garde-à-vue avec, dans certains cas, fouilles à nu.

 

Première publication : 24/11/2009

  • FRANCE

    Anyss Arbib, "blessé dans une guerre franco-française"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)