Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionée

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Punition collective"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les Français de l'armée israélienne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si on commence à accueillir toute la misère du monde..."

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Gaza : tirs meurtriers contre une école de l'ONU, fragile espoir de trêve

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

  • Troisième mission de l'année réussie pour une Ariane 5

    En savoir plus

  • Bousculade meurtrière lors d'un concert à Conakry

    En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

Amériques

Washington prêt à présenter des objectifs de réduction de ses émissions de gaz

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/11/2009

À moins de deux semaines de l'ouverture de la conférence de l'ONU sur le climat de Copenhague, les États-Unis affirment vouloir présenter des objectifs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre.

AFP - Les Etats-Unis se sont dits prêts lundi à présenter des objectifs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre à la conférence sur le climat à Copenhague, une annonce saluée par les mouvements écologistes qui attendent un geste fort de Washington.
  
"Dans un contexte où aussi bien les pays développés que les grands pays en développement présentent des propositions significatives avec l'objectif de parvenir à un accord global, les pays devront mettre sur la table leurs objectifs", a dit un haut responsable américain à la presse sous couvert d'anonymat.
  
Les Etats-Unis, l'un des deux plus gros pollueurs de la planète avec la Chine, satisferaient ainsi une attente importante de leurs partenaires internationaux avant la conférence prévue du 7 au 18 décembre.
  
Les objectifs américains devraient être clarifiés dans plusieurs jours, a dit le haut responsable américain. C'est aussi "dans les prochains jours" que le président Barack Obama décidera s'il se rend en personne à la conférence de Copenhague, a-t-il ajouté.
  
En Europe, des mouvements écologistes ont estimé que l'annonce d'un objectif de réduction des émissions polluantes par les Etats-Unis serait un pas en avant dans les négociations. Mais tout dépendra évidemment de l'ampleur des réductions prévues et de leur calendrier d'application.
  
"Obtenir des éclaircissements de la part des Etats-Unis quant à leurs engagements va s'avérer extrêmement important", a déclaré à l'AFP Kim Carstensen, du Fonds mondial pour la nature (WWF).
  
"Il est bon de savoir que nous aurons des chiffres de la part des Etats-Unis", a-t-elle ajouté, appelant Washington à préciser ses intentions en matière de réduction des émissions et d'aide aux pays en développement pour réduire les leurs.
  
Pour Greenpeace, il est impératif que les objectifs américains soient plus ambitieux que ceux actuellement en discussion au Congrès. Le Sénat doit ainsi débattre d'une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre en 2020 par rapport à leur niveau de 2005.
  
Par rapport à 1990, l'année de référence adoptée par la quasi-totalité des pays concernés, un tel objectif ne se traduirait que par une réduction de 4%.
  
Si tel était l'objectif présenté par Washington, "il ne répondrait pas aux avertissement de la science et ne correspondrait pas à la responsabilité qui est celle des Etats-Unis dans la crise climatique actuelle", a déclaré Joris den Blanken, un responsable de Greenpeace.
  
"Nous exigeons des Etats-Unis un objectif de réduction d'au moins 25%", a-t-il ajouté.
  
L'Union européenne a annoncé une réduction de 20% de ses émissions en 2020 par rapport à 1990 et s'est dite prête à aller jusqu'à 30% si d'autres Etats développés suivent le mouvement.
  
Selon les chercheurs, une réduction de 25% à 40% des émissions des pays développés est indispensable si l'on veut pouvoir limiter le réchauffement du climat à 2 degrés.
  
Le Sénat américain ne devrait pas se prononcer sur la loi sur le climat avant le printemps, soit plusieurs mois après Copenhague.
  
Le Danemark a officiellement invité 191 chefs d'Etat ou de gouvernement des pays de l'ONU à participer aux deux derniers jours de la conférence. M. Obama est, de toute façon, censé se rendre en Europe le 10 décembre, date à laquelle il doit recevoir son prix Nobel de la paix, à Oslo.
  
Soixante-cinq dirigeants ont jusqu'à présent confirmé leur participation, a dit dimanche le Premier ministre danois Lars Loekke Rasmussen.

Première publication : 24/11/2009

COMMENTAIRE(S)