Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Ebola : la Côte d'Ivoire ferme ses frontières avec la Guinée et le Liberia

    En savoir plus

  • Vidéo : destruction de la maison d'un membre du Hamas à Hébron

    En savoir plus

  • Montebourg : la France "ne peut plus se laisser faire" face à l'Allemagne

    En savoir plus

  • Trafic aérien interdit au-dessus du volcan Bardarbunga

    En savoir plus

  • À Kiev, Angela Merkel défend "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine

    En savoir plus

  • RD Congo : les victimes du "colonel 106" racontent leur calvaire

    En savoir plus

  • Les deux nouveaux satellites Galileo placés sur la mauvaise orbite

    En savoir plus

  • Le Hamas signe la demande d’adhésion palestinienne à la CPI

    En savoir plus

  • 2e division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

    En savoir plus

  • Attentat-suicide meurtrier contre le QG des renseignements à Bagdad

    En savoir plus

  • Gaza : intensification des frappes après la mort d’un enfant israélien

    En savoir plus

  • Meurtre de James Foley : Washington n'exclut pas de frapper l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

FRANCE

Un ancien fabriquant d'amiante mis en examen à Paris

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/11/2009

L'ex-dirigeant du groupe Eternit a été mis en examen à Paris pour homicides et blessures involontaires. Il s'agit d'une première : jamais la justice n'avait élargit la responsabilité pénale des utilisateurs d'amiante aux fabricants de la filière.

REUTERS - Le dirigeant de 1972 à 1994 du groupe Eternit, un des principaux fabricants d'amiante, a été mis en examen mardi pour "homicides et blessures involontaires" par un juge de Paris, a-t-on appris de source judiciaire.

Cette procédure a été saluée par les victimes de l'amiante comme un tournant dans les dossiers pénaux de ce dossier. C'est la première fois qu'est visé directement un industriel de la filière et non plus un utilisateur d'amiante.

Les faits reprochés à Joseph Cuvelier, qui fut directeur général puis président du directoire d'Eternit, concernent les présumées défaillances de la production de l'amiante sur cinq sites de la société et leurs conséquences sur les salariés.

Cette fibre incombustible a été utilisée dans l'isolation des bâtiments et tous les secteurs de l'industrie jusqu'à son interdiction totale en 1997. Les dommages ont été considérables et les conséquences financières potentielles gigantesques.

Les spécialistes évaluent à 3.000 le nombre de décès annuels dus aux cancers et mésothéliomes liés à l'amiante en France et prévoient 100.000 décès d'ici 2025.

Le coût annuel d'indemnisation de ces pathologies s'établirait entre 11,7 et 22 milliards d'euros pour les vingt prochaines années, selon un rapport remis au Parlement fin 2004, une évaluation portée à 37 milliards d'euros en tenant compte
des coûts liés aux départs anticipés de salariés.

L'Association nationale de défense des victimes de l'amiante (Andeva) a estimé dans un communiqué qu'Eternit "a été l'un des artisans de la stratégie de lobbying (...) visant à minimiser les dangers du matériau cancérogène et à retarder l'instauration de mesure réglementaires de protection de la santé".

Rappelant que la société, qui était le premier fabricant d'amiante-ciment en France, a déjà été condamnée plusieurs fois par les tribunaux des affaires de sécurité sociale, Andeva lui impute la responsabilité de "dizaines de milliers de morts".

Le pôle de santé publique est saisi de nombreux dossiers liés à l'amiante, dont l'avenir reste incertain, en raison de problèmes matériels et juridiques.

Ils visent d'autres affaires emblématiques du dossier de l'amiante, comme l'usine Ferodo-Valeo de Condé-sur-Noireau, village du Calvados de 6.000 habitants, et sa région surnommée "la vallée de la mort", où ont prospéré à partir de la fin du
XIXe siècle les entreprises de transformation de l'amiante.

Les victimes espèrent de la justice à la fois une réparation symbolique et financière, mais le dossier est juridiquement compliqué. La Cour de cassation a élargi la
responsabilité des employeurs dans un arrêt de 2002 et le Conseil d'Etat a reconnu la responsabilité de l'Etat en 2004.

Pénalement, il faut cependant toujours établir un lien de causalité certain entre les pathologies des victimes et l'attitude de l'employeur pour fonder des condamnations.

Première publication : 25/11/2009

COMMENTAIRE(S)