Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens exilés en Turquie

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

Economie

Porsche s'attend à essuyer de nouvelles lourdes pertes

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/11/2009

La holding de la marque automobile haut de gamme allemande craint d'accuser de nouvelles pertes s'élevant à plusieurs milliards d'euros. En cause : la prise de contrôle avortée de Volkswagen.

REUTERS - Porsche SE, la holding du groupe automobile haut de gamme allemand, s'achemine vers de nouvelles pertes de plusieurs milliards d'euros, la facture de la tentative ratée de la prise de contrôle de Volkswagen n'étant pas encore soldée.

Née de la restructuration de l'organigramme du groupe Porsche, la holding supporte la majeure partie de la dette contractée lors la montée au capital de Volkswagen, une participation qu'elle devra déconsolider, tout comme ses parts de Porsche AG, la filiale de construction automobile proprement dite.

Ce démantèlement complexe et coûteux sera le préambule à la fusion, annoncée pour 2011, de Porsche SE et de Volkswagen, dont elle détient aujourd'hui encore 51%.

L'envolée de sa dette juste avant la crise financière a forcé Porsche à renoncer à ses vues sur Volkswagen puis à accepter une fusion avec ce dernier. La première étape de ce rapprochement sera la vente à VW de 49,9% de Porsche AG, qui devrait être effective avant la fin de cette année.

Le projet prévoit le transfert des 50,1% restants de Porsche AG à Volkswagen d'ici 2014 au plus tard, a précisé Dieter Pötsch, le directeur financier de Porsche SE et de Volkswagen.

Ce dernier a expliqué que la perte liée à la déconsolidation serait inscrite dans les comptes de l'exercice à fin juillet si le Land de Basse-Saxe, actionnaire de VW, conservait son droit à désigner deux membres du conseil de surveillance de Volkswagen lors de la prochaine assemblée générale annuelle.

Selon les normes comptables IFRS (International Financial Reporting Standards), cela signifierait que Porsche devrait comptabiliser sa participation dans Volkswagen à sa valeur de marché, a dit Dieter Pötsch lors de la conférence de presseannuelle de Porsche.

"Cela engendrera une perte considérable sur la base du cours de Bourse actuel", a-t-il déclaré.

En tenant aussi compte de la vente prévue des 49,9% de la filiale automobile de Porsche AG à Volkswagen, le changement dans lastructure des comptes consolidés se traduira par une perte de "quelques milliards d'euros", a déclaré le directeur financier.

Porsche SE a publié une perte nette de 3,6 milliards d'euros pourl'exercice fiscal 2008-2009 clos fin juillet et son endettement net à la fin de l'exercice était de 11,4 milliards d'euros.

L'action Porsche cédait 1,18% à 50,12 euros à 14h55 GMT à laBourse de Francfort, alors que l'indice DJ Stoxx européen dusecteur automobile abandonnait 0,9%.

Première publication : 25/11/2009

COMMENTAIRE(S)