Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité du jour : Félix Tshisekedi, secrétaire général adjoint de l'UDPS.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

Sports

Une dizaine d'interpellations lors d'une importante opération antidopage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/11/2009

Un vaste de coup de filet de la garde civile espagnole a permis de mettre à jour un important réseau de dopage. Parmi les personnes interpellées figurent un médecin, un pharmacien et plusieurs sportifs.

AFP - Une grande quantité de substances interdites a été saisie lors de l'opération antidopage menée mardi par la garde civile espagnole, a indiqué celle-ci mercredi dans un communiqué.

"Parmi le matériel saisi figure une grande quantité de substances interdites dans la pratique du sport", a indiqué la garde civile.

Celle-ci précise que 11 personnes soupçonnées de participer à "l'élaboration et à la distribution de substances dopantes telles que l'EPO, les hormones de croissance, etc, ainsi que d'autres substances masquantes (...) à des sportifs de plusieurs disciplines", ont été interpellées pendant l'opération.

Elle ne mentionne pas explicitement les noms de personnes interpellées, parmi lesquelles figurent un médecin, des pharmaciens et des sportifs.

Selon les médias espagnols, qui citent des sources proches de l'enquête, le médecin péruvien Walter S. Viru Rodriguez, dont le nom a déjà été cité dans une affaire de dopage en Espagne, est au centre de ce réseau présumé de dopage et fait partie des personnes interpellées.

Le marcheur espagnol "Paquillo" Fernandez, vice-champion olympique du 20 km aux Jeux d'Athènes en 2004 serait également impliqué dans cette affaire, selon les médias. Il a nié mardi soir toute implication et n'a pas été interpellé à ce stade de l'enquête.

Le quotidien El Mundo affirme mercredi dans son édition en ligne que les enquêteurs ont saisi de l'EPO et de l'hormone de croissance au domicile de cet athlète qui serait soupçonné d'avoir fourni des substances dopantes à d'autres sportifs.

La Fédération espagnole d'athlétisme (RFEA) a indiqué dans un communiqué qu'il fallait respecter la présomption d'innocence mais que, si la culpabilité d'athlètes espagnols était démontrée, elle "sanctionnera sans hésiter et conformément aux lois en vigueur ceux qui auront triché lors de leur préparation ou participation à des compétitions".

Première publication : 25/11/2009

COMMENTAIRE(S)