Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gilberto Rodrigues Léal : le MUJAO annonce la mort du français enlevé au Mali

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

José Bové et Guy Verhofstadt, candidats à la présidence de la Commission européenne

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Elio Di Rupo, Premier ministre belge

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : les coulisses d'une libération

En savoir plus

FOCUS

Dans la ville natale de Jean Paul II, la "papamania" est au beau fixe

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

SUR LE NET

Un père syrien se bat en ligne pour retrouver son fils

En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Ligue des champions : à Madrid, Chelsea neutralise l'Atlético

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l’incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

  • Ryan Giggs joue les entraîneurs pour Manchester United

    En savoir plus

  • Washington lie la Russie aux séparatistes ukrainiens, photos à l’appui

    En savoir plus

Asie - pacifique

Téhéran confisque le Nobel de la paix de Shirin Ebadi

©

Vidéo par Damien COQUET

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/10/2011

Les autorités iraniennes ont, selon Oslo, confisqué la prestigieuse récompense qui avait été attribuée, en 2003, à Shirin Ebadi. La médaille et le diplôme Nobel de l'avocate ont été retirés d'un coffre-fort où ils étaient entreposés.

AFP - Les autorités iraniennes ont confisqué le prix Nobel de la paix attribué en 2003 à l'avocate Shirin Ebadi, a annoncé jeudi le gouvernement norvégien, qui dit avoir convoqué le représentant iranien à Oslo pour lui transmettre ses protestations.
   
"Nous sommes choqués et nous nous démarquons de tels agissements", a déclaré le ministre norvégien des Affaires étrangères, Jonas Gahr Stoere, dans un communiqué.
   
"C'est la première fois que les autorités d'un pays confisquent un prix Nobel de la paix", a-t-il dit.
   
Selon ses services, la médaille et le diplôme Nobel de Shirin Ebadi, ainsi que certains autres de ses effets, ont été retirés d'un coffre-fort bancaire dans lesquels ils étaient entreposés.
   
Le ministère des Affaires étrangères précise avoir convoqué le chargé d'affaires iranien à Oslo pour protester contre l'attitude des autorités iraniennes et lui communiquer ses inquiétudes concernant le sort de Shirin Ebadi et de ses proches.
   
Plusieurs collaborateurs de Shirin Ebadi et son mari ont été arrêtés et parfois maltraités ces derniers mois en Iran.
   
Ces faits "montrent que la liberté d'expression est fort malmenée en Iran", a ajouté le ministère.
   
Le Nobel de la paix avait été décerné à l'avocate iranienne "pour ses efforts en faveur de la démocratie et des droits de l'Homme" dans la République islamique.
   
Le comité Nobel norvégien, qui attribue la prestigieuse récompense, a indiqué qu'il allait lui aussi protester contre sa confiscation.
   
"Je n'ai pas connaissance que cela se soit déjà produit dans le passé", a déclaré à l'AFP Geir Lundestad, le secrétaire du comité Nobel.
   
"Jamais un lauréat n'avait été traité de cette manière. Même des opposants politiques comme (le Russe Andreï) Sakharov et (le Polonais Lech) Walesa ont été mieux traités que cela dans leurs pays", a-t-il dit, en évoquant les deux lauréats distingués respectivement en 1975 et 1983, pendant la Guerre froide.
   

 

Première publication : 26/11/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)