Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

Culture

L'écologie expliquée aux plus jeunes est prolixe... mais radote déjà

Texte par Priscille LAFITTE

Dernière modification : 02/12/2009

À quelques jours du sommet de Copenhague sur le climat, et alors que le Salon du livre jeunesse bat son plein à Montreuil, les albums sur l'écologie destinés aux enfants envahissent les librairies.

Vous cherchez un livre pour enfant sur l’écologie ? Vous avez l’embarras du choix. "Protéger la Terre" (éd. Nathan), "Champion du monde de l’écologie" (éd. Milan), "Je trie les déchets pour recycler" (éd. Elan Vert), "La Terre en danger" (Fleurus), "L’écologie à petits pas" (Actes Sud Junior), "Ecologie, mode d’emploi" (Flammarion)… La liste est longue. Aujourd’hui, il n’y a pas une maison d’édition qui n’ait pas son livre écolo.

 
"C’est très bien que les éditeurs s’intéressent à l’environnement, mais là, c’est la saturation, lance Dominique Fourment, médiathécaire à la Cité des Sciences de la Villette et critique à la "Revue des livres pour enfants" (1). Depuis trois ou quatre ans, le flot ne tarit pas et à force les ouvrages racontent un peu tous la même chose."
 
"Donner de l’espoir et alerter en même temps"
 
Catherine Stern, "Environnement et écologie", éd. Actes Sud Junior, 2008.
Pour s’orienter parmi les dizaines d’ouvrages proposés en librairie, une boussole intéressante : la sélection du Festival du livre d’écologie qui remet chaque année un prix Jeunesse. Le jury est constitué d’enfants âgés de 9 à 13 ans. Ils auraient pu être rebutés par un gros pavé de 300 pages, intitulé "Environnement et écologie", mais non, c’est cet album qu’ils ont choisi de récompenser. L’auteur en est Catherine Stern, qui avait déjà été primée lors de ce festival deux ans auparavant, avec son livre "Le développement durable à petits pas" (Actes Sud junior).
 
"Ce que j’écris touche les enfants, parce que j’ai toujours le souci de ne pas faire trop compliqué et de ne pas faire trop peur", explique Catherine Stern. Son livre mêle connaissances et activités pratiques, avec des chapitres tels que : comment germe une pomme de terre, comment faire la différence entre un producteur et un revendeur de fruits et légumes sur un marché, faire une enquête auprès de ses grands-parents (ou arrière-grands-parents…) pour savoir comment ils récupéraient l’eau quand ils étaient petits…
 
"Je ne suis pas dans le créneau culpabilisation"

Scientifique de formation, Jean-Baptiste de Panafieu ne craint pas d’aborder des sujets complexes dans ses livres pour enfants - il a, entre autres, publié "Le bestiaire marin" (éd. Plume de Carotte, 2008), "Ecologie, la planète vivante" (Gallimard Jeunesse, 2003) ou encore "Sur les traces de Charles Darwin" (Gallimard Jeunesse, 2004).
 
Jean-Baptiste de Panafieu, "Planète eau douce", Gallimard Jeunesse, 2003.
Ses ouvrages fourmillent d’informations exhaustives et de remises en perspective. On comprend ainsi que les ampoules basse consommation ne sont pas la panacée, qu’elles posent des problèmes de recyclage et de fabrication. Ou encore qu’une marée noire est catastrophique à court terme, mais moins grave sur le long terme. "La notion d’équilibre naturel n'est pas toujours très bien comprise, précise Jean-Baptiste de Panafieu. Je ne suis pas dans le créneau culpabilisation, je ne pense pas que les enfants vont sauver la planète."
 
Un côté Robin des bois
 
Beaucoup d’albums ont effectivement un penchant moralisateur, comme si les enfants pouvaient à eux seuls changer le monde. "J’ai même lu un album pour les tout-petits qui allait jusqu’à leur conseiller d'adopter des ampoules basse consommation dans leurs maisons, alors que cela s’adresse à des enfants qui n’ont même pas la taille pour éteindre la lumière dans leur chambre. C’était le pompon", déplore Dominique Fourment. Sa préférence se porterait plutôt sur des ouvrages comme celui de l’Américain Al Gore, "Une vérité qui dérange, le réchauffement climatique expliqué aux enfants" (éd. La Martinière, 2008), "un livre qui sort du lot" - mais qui s'adresse évidemment aux plus "grands".
 
Al Gore, "Une vérité qui dérange", éd. La Martinière Jeunesse, 2008.
Le livre d’écologie a le vent en poupe. Pour longtemps ? Il y a toujours eu des effets de mode dans les livres pour la jeunesse, rappelle Dominique Fourment, mais ils finissent par se dégonfler. Jean-Baptiste de Panafieu croit pourtant à un marché durable. "Découvrir le monde, comprendre la nature, ce sont des sujets qui ont toujours passionné les enfants, relève-t-il. Avec l’écologie en plus, on ajoute un côté Robin des bois. Moi, j’ai aimé lire des livres sur la nature quand j’étais petit, et je n’ai pas changé !"
 
La grande incohérence du marché du livre écolo pour enfants reste que ces albums sont très rarement imprimés... sur du papier recyclé.
 
(1) "La Revue des livres pour enfants" est une publication pour les professionnels du livre jeunesse, éditée par La Joie par les Livres. 

Première publication : 27/11/2009

COMMENTAIRE(S)