Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La lutte contre les propos haineux s'organise sur internet

En savoir plus

SUR LE NET

Venezuela : Nicolas Maduro accusé de tuer les étudiants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

A supprimer

L'artisan de la victoire contre la rébellion tamoule se porte candidat à la présidentielle

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/11/2009

Fort d'une popularité gagnée au lendemain du démantèlement, en mai dernier, de la rébellion tamoule dans le nord du Sri Lanka, le général Sarath Fonseka a fait part de son intention de briguer la présidence. L'élection doit se dérouler le 26 janvier.

REUTERS - Le général sri-lankais Sarath Fonseka, artisan cette année de la défaite de la rébellion tamoule, a annoncé dimanche son intention de se présenter à l'élection présidentielle de janvier face au chef de l'Etat sortant Mahinda Rajapaksa.

"J'ai décidé d'être candidat à l'élection présidentielle en tant que candidat ordinaire des partis d'opposition, à leur demande", a déclaré à la presse l'ancien chef des armées, qui a quitté son poste à la mi-novembre.

Fonseka a demandé cette semaine un renforcement du dispositif assurant sa sécurité, affirmant être menacé par des rebelles tamouls.
 

Première publication : 29/11/2009

  • SRI LANKA

    Plus de la moitié des civils tamouls ont quitté les camps de réfugiés

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    L'artisan de la victoire contre les Tigres tamouls démissionne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)