Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

Economie

Accusé de "voler" les articles, Google revoit sa politique envers les médias

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2009

Le géant de l'Internet va permettre aux médias de faire payer l'accès aux internautes qui consultent plus de cinq articles par jour sur leur site via le moteur de recherche généraliste ou le moteur "Google News", spécialisé dans l'actualité.

AFP - Le géant américain de l'internet Google a annoncé mardi un nouveau dispositif permettant à un média d'obliger les internautes à s'identifier ou même payer un droit d'accès s'ils consultent plus de cinq de ses articles par jour via un service Google.

Dans message publié sur un blog le jour même d'une conférence convoquée par les autorités américaines sur le thème de la "survie" du journalisme à l'âge d'internet, le groupe Google, en conflit ouvert ou larvé avec un nombre croissant de médias, a annoncé une nouvelle politique.

"Nous avons décidé de permettre aux éditeurs de limiter le nombre d'acès gratuits (..) à cinq accès par internaute et par jour", a expliqué un analyste de Google Zürich, John Mueller, sur un site officiel du groupe internet.

Cette possibilité s'applique à tous les éditeurs référencés dans les pages "Google News" et par le moteur de recherche généraliste, a-t-il précisé.

En guise de justification pour cette politique, Google a expliqué: "nous sommes ravis d'aider les médias à faire en sorte que leurs contenus soient accessibles à un large groupe de lecteurs" grâce aux moteurs de recherche.

"En même temps", a ajouté M. Mueller sur le blog "Google Webmaster Central", "nous sommes aussi conscients du fait que créer du contenu de qualité n'est pas facile et souvent cher".

Ces discussions interviennent alors que Google s'est fait accuser par le magnat des médias Rupert Murdoch de "voler" les informations de ses journaux et télévisions.

 

Première publication : 02/12/2009

COMMENTAIRE(S)