Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Proche-Orient : Hébron, symbole d’une paix qui semble impossible

En savoir plus

SUR LE NET

Sony et Kim Jong-Un critiqués sur la Toile

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les temps forts musicaux de l'année 2014

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

Asie - pacifique

Colombo libère des milliers de civils parqués dans les camps de réfugiés tamouls

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/12/2009

Plus de 1 000 familles retenues dans les camps de réfugiés depuis la fin du conflit contre la rébellion tamoule ont reçu l'autorisation de repartir. Colombo souhaitait s'assurer qu'aucun insurgé ne se cachait parmi elles avant de les libérer.

AFP - Des milliers de civils sri-lankais, parqués dans des camps gouvernementaux sous surveillance militaire depuis la fin du conflit contre la rébellion séparatiste tamoule en mai, ont été libérés mardi, a-t-on appris auprès des autorités.
   
"Aujourd'hui, plus de 1.000 familles représentant 6.000 personnes ont déjà quitté les camps", a déclaré à l'AFP N. Thirugnanasampanther, un fonctionnaire du district de Vavuniya. "Les transports à l'extérieur des camps posent problème mais les gens semblent très heureux de partir".
   
Environ 128.000 hommes, femmes et enfants déplacés au cours de la dernière phase du conflit militaire opposant les forces armées au mouvement des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) ont reçu l'autorisation de quitter les camps situés à 260 km au nord de la capitale Colombo.
   
Le Sri Lanka avait annoncé le 21 novembre qu'il autoriserait début décembre tous les civils déplacés pendant le conflit à quitter les camps de réfugiés, satisfaisant ainsi la communauté internationale qui n'avait cessé d'exiger auprès de Colombo leur libération rapide.
   
Le gouvernement a promis de fermer les camps d'ici à fin janvier. Selon les autorités, les réfugiés ne recevront cependant aucune assistance de l'Etat pour leur retour.
   
Les camps, fustigés par les Nations unies et des associations des droits de l'homme, ont regroupé jusqu'à 280.000 personnes en majorité issues de la minorité tamoule.
   
Selon le gouvernement, les civils étaient parqués dans ces camps le temps qu'il vérifie qu'aucun rebelle ne se cachait parmi les réfugiés et qu'il désamorce les mines encore éparpillées dans les villages.
   
En mai, le Sri Lanka avait proclamé sa victoire militaire contre la rébellion tamoule en s'emparant de leur dernière poche dans le nord-est de l'île, mettant fin à 37 années de conflit qui ont fait 80.000 à 100.000 morts. Colombo a par la suite été accusé de nombreuses violations des droits de l'Homme.

 

Première publication : 01/12/2009

  • SRI LANKA

    L'artisan de la victoire contre la rébellion tamoule se porte candidat à la présidentielle

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Plus de la moitié des civils tamouls ont quitté les camps de réfugiés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)