Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

FRANCE

Envoyer davantage de soldats pour en finir au plus vite, la tactique d'Obama

©

Vidéo par Hélène DROUET

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 02/12/2009

Selon des sources officielles, le président des États-Unis va annoncer ce soir l'envoi de 30 000 soldats supplémentaires en Afghanistan. Mais il devrait toutefois réduire les effectifs militaires américains dans le pays d'ici trois ans.

Barack Obama doit annoncer ce mardi soir l'envoi de 30 000 soldats supplémentaires en Afghanistan tout en assurant aux Américains que s'il fait le choix d'envoyer davantage de troupes, c'est pour en finir au plus vite avec la guerre. Il devrait d'ailleurs annoncer que le contingent américain commencera à être réduit bien avant la fin de son mandat, en 2013.

Le déploiement de 30 000 hommes supplémentaires devrait s’échelonner sur six mois. Anticipant l'annonce très attendue du président américain, qui doit s'exprimer depuis la prestigieuse académie militaire de West Point, dans l’État de New York, un haut responsable de l’administration a confirmé ce chiffre mardi dans la journée.

Ce renfort de 30 000 hommes viendrait s’ajouter aux 21 000 soldats supplémentaires qui ont déjà été déployés en mars. A l’heure actuelle, les États-Unis comptent près de 70 000 hommes dans le pays. Au final, le président américain aura donc doublé les forces américaines engagées dans le conflit afghan depuis son arrivée à la Maison Blanche.
Selon des experts militaires, 30 000 soldats américains supplémentaires en Afghanistan représenteraient un coût compris entre 20 et 40 milliards de dollars.
 
Washington aurait demandé 1500 hommes à la France

En amont de la déclaration de Barack Obama, la Maison Blanche a fait savoir que le président américain avait d'ores et déjà informé son état-major de sa stratégie, pour qu’elle soit mise en application. "Le commandant en chef [le président américain, ndlr] a donné des ordres", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, ajoutant que Barack Obama abordera également un calendrier de réduction des troupes.

Alors que l’insurrection des Taliban en Afghanistan ne cesse de prendre de l’ampleur, l’administration américaine presse ses alliés d’envoyer aussi des renforts. Le Premier ministre britannique Gordon Brown a d’ores et déjà confirmé l’envoi de 500 soldats supplémentaires, ce qui portera le contingent britannique sur place à 9 500 hommes.

De son côté, le président Nicolas Sarkozy a annoncé, le 15 octobre dans une interview au "Figaro", que la France n’enverrait pas "un soldat de plus". Selon les informations du quotidien "Le Monde", Washington a toutefois demandé à Paris d’ajouter 1 500 hommes aux 3 750 soldats français déjà présents en Afghanistan.

Plus de 100 000 soldats étrangers actuellement en Afghanistan

Le ministre français de la Défense, Hervé Morin, a refusé de commenter les chiffres rapportés dans la presse, tout en confirmant que "les Américains réclamaient davantage de troupes aux Européens" pour l'Afghanistan. Selon lui, la France n’est pas disposée à envoyer des troupes supplémentaires, mais continuera de se concentrer sur la formation des forces afghanes.

Au total, 71 000 soldats étrangers sont déployés actuellement en Afghanistan au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan et de la coalition sous commandement américain de l'opération "Enduring Freedom" ("Liberté immuable"), auxquels viennent s'ajouter 34 000 soldats américains hors Isaf. Depuis 2001, 1 532 soldats étrangers sont morts dans le pays, dont 929 Américains.

 

Première publication : 01/12/2009

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama dévoile sa nouvelle stratégie pour l'Afghanistan

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)