Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Valls à la chasse aux milliards

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : La polémique enfle

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

  • Deux policiers tués à Nairobi dans un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Un entraîneur de foot français porte plainte contre l’émir du Qatar

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Le mariage pour tous fête son premier anniversaire

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • La Game Boy, pop star des années 90, fête ses 25 ans

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

FRANCE

Envoyer davantage de soldats pour en finir au plus vite, la tactique d'Obama

©

Vidéo par Hélène DROUET

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 02/12/2009

Selon des sources officielles, le président des États-Unis va annoncer ce soir l'envoi de 30 000 soldats supplémentaires en Afghanistan. Mais il devrait toutefois réduire les effectifs militaires américains dans le pays d'ici trois ans.

Barack Obama doit annoncer ce mardi soir l'envoi de 30 000 soldats supplémentaires en Afghanistan tout en assurant aux Américains que s'il fait le choix d'envoyer davantage de troupes, c'est pour en finir au plus vite avec la guerre. Il devrait d'ailleurs annoncer que le contingent américain commencera à être réduit bien avant la fin de son mandat, en 2013.

Le déploiement de 30 000 hommes supplémentaires devrait s’échelonner sur six mois. Anticipant l'annonce très attendue du président américain, qui doit s'exprimer depuis la prestigieuse académie militaire de West Point, dans l’État de New York, un haut responsable de l’administration a confirmé ce chiffre mardi dans la journée.

Ce renfort de 30 000 hommes viendrait s’ajouter aux 21 000 soldats supplémentaires qui ont déjà été déployés en mars. A l’heure actuelle, les États-Unis comptent près de 70 000 hommes dans le pays. Au final, le président américain aura donc doublé les forces américaines engagées dans le conflit afghan depuis son arrivée à la Maison Blanche.
Selon des experts militaires, 30 000 soldats américains supplémentaires en Afghanistan représenteraient un coût compris entre 20 et 40 milliards de dollars.
 
Washington aurait demandé 1500 hommes à la France

En amont de la déclaration de Barack Obama, la Maison Blanche a fait savoir que le président américain avait d'ores et déjà informé son état-major de sa stratégie, pour qu’elle soit mise en application. "Le commandant en chef [le président américain, ndlr] a donné des ordres", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, ajoutant que Barack Obama abordera également un calendrier de réduction des troupes.

Alors que l’insurrection des Taliban en Afghanistan ne cesse de prendre de l’ampleur, l’administration américaine presse ses alliés d’envoyer aussi des renforts. Le Premier ministre britannique Gordon Brown a d’ores et déjà confirmé l’envoi de 500 soldats supplémentaires, ce qui portera le contingent britannique sur place à 9 500 hommes.

De son côté, le président Nicolas Sarkozy a annoncé, le 15 octobre dans une interview au "Figaro", que la France n’enverrait pas "un soldat de plus". Selon les informations du quotidien "Le Monde", Washington a toutefois demandé à Paris d’ajouter 1 500 hommes aux 3 750 soldats français déjà présents en Afghanistan.

Plus de 100 000 soldats étrangers actuellement en Afghanistan

Le ministre français de la Défense, Hervé Morin, a refusé de commenter les chiffres rapportés dans la presse, tout en confirmant que "les Américains réclamaient davantage de troupes aux Européens" pour l'Afghanistan. Selon lui, la France n’est pas disposée à envoyer des troupes supplémentaires, mais continuera de se concentrer sur la formation des forces afghanes.

Au total, 71 000 soldats étrangers sont déployés actuellement en Afghanistan au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) de l'Otan et de la coalition sous commandement américain de l'opération "Enduring Freedom" ("Liberté immuable"), auxquels viennent s'ajouter 34 000 soldats américains hors Isaf. Depuis 2001, 1 532 soldats étrangers sont morts dans le pays, dont 929 Américains.

 

Première publication : 01/12/2009

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama dévoile sa nouvelle stratégie pour l'Afghanistan

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)