Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser nous-mêmes" les prélèvements, dit Trevidic

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

Liban : retour sur les affrontements à Tripoli

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Barrage de Sivens : après le drame, l'instrumentalisation politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : montez à bord du navire de Frank Gehry !

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un soldat français tué , 2 autres blessés dans le nord du Mali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sofia Amara, auteur d'"Infiltrée dans l'enfer syrien"

En savoir plus

Amériques

Pour Gates, la victoire contre Al-Qaïda passe par la lutte contre les Taliban

Vidéo par Damien COQUET

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 02/12/2009

"Repousser les Taliban est nécessaire pour vaincre Al-Qaïda", a déclaré le secrétaire américain à la Défense lors d’une audition au Congrès, alors que les élus doivent approuver le financement des renforts en Afghanistan annoncés par Obama.

Il reste un obstacle à la nouvelle stratégie en Afghanistan de Barack Obama : son financement. Si le Congrès américain ne peut s’opposer à l’envoi de 30 000 hommes supplémentaires, annoncé mardi soir par le président américain, c’est toutefois à lui désormais d’approuver son financement de 30 milliards de dollars. Deux émissaires - le secrétaire d’Etat à la Défense Robert Gates et la chef de la diplomatie Hillary Clinton – ont donc défendu aujourd'hui le plan d’Obama devant les élus.
 
"Repousser les Taliban est désormais nécessaire, bien qu'insuffisant, pour vaincre Al-Qaïda pour de bon", a déclaré Robert Gates devant la commission de la Défense du Sénat pour justifier l’envoi de renforts, précisant que le déploiement commencerait "d’ici deux à trois semaines".
 
"L'objectif des Etats-Unis en Afghanistan et au Pakistan est de démanteler, éradiquer et vaincre Al-Qaïda et empêcher son retour dans les deux pays", a-t-il rappelé. Or, "l'effort militaire international pour stabiliser l'Afghanistan est nécessaire pour atteindre cet objectif", a-t-il fait valoir.
 
Hillary Clinton à Bruxelles vendredi
 
"Les zones sous contrôle taliban pourraient rapidement devenir de nouveau des sanctuaires pour Al-Qaïda, ainsi que des bases pour les groupes militants menant une offensive au Pakistan", a-t-il poursuivi.
 
Pour intensifier la lutte contre les Taliban, Robert Gates a expliqué que les Etats-Unis demanderaient "entre 5 000 et 7 000 soldats supplémentaires" aux pays membres de l’Otan.
 
Hillary Clinton a également assuré aux élus que les Etats-Unis ne seraient pas "seuls face à ce défi" et qu’elle demanderait aux alliés des contributions supplémentaires "en soldats, en instructeurs et en ressources" lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Otan prévue à Bruxelles vendredi.
 
Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a d’ores et déjà estimé à 5 000 le nombre de soldats supplémentaires que devraient envoyer les alliés des Etats-Unis. "Je peux confirmer que les alliés et nos partenaires vont apporter une contribution supplémentaire significative, au moins 5 000 soldats et probablement quelques milliers encore en plus", a-t-il déclaré.
 
La Pologne prête à envoyer 600 soldats
 
Le Premier ministre britannique, Gordon Brown, a déjà annoncé que son pays enverra 500 soldats en renfort. Et en réponse à l’appel de Barack Obama, le gouvernement polonais, qui compte pour l’instant 2 000 militaires en Afghanistan, s’est dit prêt mercredi à en fournir 600 de plus.
 
La France et l'Allemagne ont pour l’instant réservé leur réponse. "La France prendra quelques semaines pour réfléchir et consulter les partenaires", a expliqué mardi sur FRANCE 24 Thierry Mariani, le représentant spécial de la France pour l’Afghanistan. "Ce qui compte, c’est que l’ensemble des pays partenaires choisissent leur domaine" d’action, a-t-il précisé, évoquant des formes de soutien non militaire, comme la "formation d’officiers", la "formation de policiers", le "développement agricole", etc.

 

Première publication : 02/12/2009

  • AFGHANISTAN

    Barack Obama envoie 30 000 soldats américains en renfort en Afghanistan

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Retrouvez ici l'intégralité du discours de Barack Obama

    En savoir plus

  • Afghanistan : 30 000 soldats américains en plus, pour quoi ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)