Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

EUROPE

Des islamistes du Caucase revendiquent l'attentat contre le Nevski Express

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/12/2009

L'attentat perpétré contre le train reliant Moscou à Saint Petersbourg, le 27 novembre, dans lequel 27 personnes ont été tuées, a été revendiqué par le groupe islamiste caucasien du chef rebelle tchétchène Dokou Oumarov.

AFP - Le groupe islamiste caucasien du chef rebelle tchétchène Dokou Oumarov a revendiqué l'attentat de vendredi contre le train russe Nevski Express, qui a fait 27 morts, a indiqué mercredi un site internet proche de ce mouvement, Kavkazcenter.

"Nous déclarons que cette opération a été préparée et conduite dans le cadre d'une série d'opérations de sabotage planifiée en début d'année contre des lieux stratégiques en Russie, sur ordre de l'Emir de l'Emirat du Caucase, Dokou Oumarov", indique la lettre de revendication que Kavkazcenter dit avoir reçu.

"Le 27 novembre, le groupe spécial de sabotage a fait exploser le train Nevski Express, reliant Saint-Pétersbourg à Moscou, et qui est utilisé par des hauts fonctionnaires de Russie", explique encore la revendication.

Le Nevski Express est un train haut de gamme. Deux responsables russes sont morts dans l'attentat, le directeur du fonds de réserves d'urgence Rosreserv, Boris Evstratikov, et l'ancien sénateur Sergueï Tarassov.

La lettre de revendication promet par ailleurs de poursuivre ce type d'attaques tant que la Russie "ne cesse pas sa politique d'assassinat de simples musulmans".

La missive est signée de "l'état-major des forces armées de l'Emirat Caucase" dirigé par Dokou Oumarov, un ex-président indépendantiste tchétchène qui s'est proclamé Emir et chef de tous les mouvements rebelles actifs dans le Caucase russe.

Le quotidien russe Kommersant et l'agence Interfax ont par ailleurs rapporté lundi, citant des sources policières, que les enquêteurs recherchaient "quatre Caucasiens" qui ont séjourné dans un village près du lieu de l'explosion.

Plusieurs républiques du Caucase du Nord sont en proie à une rébellion qui trouve ses origines dans les deux guerres qui ont déchiré la Tchétchénie dans les années 1990 et au début des années 2000.

Au cours des 15 dernières années, la Russie a été frappée par plusieurs attentats et prises d'otages sanglants revendiqués par des groupes caucasiens, mais depuis cinq ans aucune attaque d'envergure n'a eu lieu hors de cette instable région du sud du pays.

L'attentat contre le Nevski Express vendredi soir a été suivi le lendemain par une autre explosion qui a blessé le chef du comité d'enquête du parquet fédéral, Alexandre Bastrykine.

Première publication : 02/12/2009

  • RUSSIE

    Le train Moscou-Saint-Pétersbourg a été la cible d'un attentat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)