Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Salon de l'armement à Abu Dhabi : les dépenses militaires n'ont jamais été aussi élevées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Lion", une incroyable histoire vraie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ould Abdel Aziz : "En six heures, j’ai convaincu Jammeh de quitter le pouvoir"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vive les pizzas à l'ananas !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le bénéfice net de PSA a quasi doublé en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vidéos de violences dans le Kasaï : la RDC ouvre une enquête

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Bayrou en marche avec Emmanuel Macron

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en France : le soutien de Bayrou à Macron, un "tournant" ? (partie 2)

En savoir plus

Santé

L'armée appelée en renfort dans les centres de vaccination français

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/12/2009

Le service de santé des armées met 200 médecins et 580 infirmiers militaires à la disposition des préfets pour renforcer les effectifs des centres de vaccination contre la grippe A(H1N1) à travers la France.

AFP - Le service de santé des armées a annoncé mardi qu'au total, d'ici à "la semaine prochaine", 200 médecins et 580 infirmiers militaires auront été mis à la disposition des préfets pour participer à la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.
   
Une cinquantaine de médecins ainsi qu'une centaine d'infirmiers sont dès à présent disponibles "sur l'ensemble du territoire" et cinquante autres médecins ainsi que 220 infirmiers de plus le seront jeudi, précise le service de santé dans un communiqué.
   
"La semaine prochaine, c'est un total de 200 médecins et 580 infirmiers qui seront disponibles, en mobilisant les 260 élèves de 5e et 6e années des écoles du service de santé des armées de Lyon-Bron et Bordeaux", ajoute-t-il.
   
Le service de santé des armées rappelle que "plus de 200 vacations d’une demi-journée ont déjà été réalisées" par des équipes médicales militaires dans les centres de vaccination ouverts à travers la France.
   
Les armées emploient un peu moins de 2.000 médecins dont une fraction seulement est susceptible de participer à la campagne nationale de vaccination.
   
"Quatre cents personnels des services de santé - médecins, infirmiers ou aides soignants - participent à des opérations extérieures, certains se préparent à partir, notamment en Afghanistan, et d'autres sont à bord des bâtiments de la marine ou de sous-marins ou outre-mer", avait fait valoir lundi le médecin chef Anne Robert.
   
Par ailleurs, seuls les généralistes sont susceptibles, au moins pour le moment, de rejoindre les centres de vaccination, la Défense comptant également de nombreux praticiens hospitaliers ou chercheurs, avait-elle précisé.
   

 

Première publication : 02/12/2009

COMMENTAIRE(S)