Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Économie britannique : George Osborne tente de rassurer

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Pour une Europe du peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

Asie - pacifique

Cinq nouvelles condamnations à mort après les émeutes au Xinjiang

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2009

Le tribunal d'Urumqi a prononcé cinq nouvelles condamnations à mort à l'encontre de certains acteurs présumés des émeutes entre Ouïghours et Han, au Xinjiang, en juillet dernier, qui avaient fait 197 morts et plus de 1600 blessés.

REUTERS - Le tribunal d’Urumqi a prononcé cinq nouvelles condamnations à mort après les émeutes de juillet dans le Xinjiang, dans l’ouest de la Chine, rapporte jeudi l’agence de presse Chine nouvelle.

Deux accusés ont par ailleurs été condamnés à la prison à vie.

Le mois dernier, neuf personnes reconnues coupables de meurtres pendant les affrontements ethniques entre la communauté Han et les Ouïgours musulmans, qui ont fait officiellement 197 morts et plus de 1.600 blessés, avaient été exécutées.

Les violences avaient éclaté le 5 juillet dans cette province de l’extrême ouest de la Chine lors d’une manifestation d’Ouïgours dénonçant la mort de deux des leurs dans des incidents dans le sud du pays. Deux jours plus tard, des Chinois de l’ethnie Han avaient à leur tour agressé des Ouïgours pour se venger.

Pékin attribue à des éléments séparatistes ouïgours les attaques et émeutes qui se sont produites ces dernières années au Xinjiang.

Première publication : 03/12/2009

COMMENTAIRE(S)