Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

McDo en Russie : scandale sanitaire ou pression politique?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance c'est la confiance"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt va-t-en-guerre

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

Amériques

Chavez annonce la nationalisation de deux banques privées

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/12/2009

Le président vénézuelien, Hugo Chavez, a annoncé que les deux banques privées Confederado et Bolivar "allaient passer dans le système financier public". Soupçonnés d'irrégularités, ces deux établissements sont fermés depuis lundi.

AFP - Le président socialiste du Venezuela Hugo Chavez a annoncé jeudi la nationalisation de deux petites banques privées à capitaux locaux, Bolivar et Confederado, fermées depuis lundi pour des irrégularités présumées.
   
"Une fois remises sur pied, les banques Confederado et Bolivar vont passer dans le système financier public", a annoncé le chef de file de la gauche antilibérale en Amérique latine, au cours d'une réunion avec des ministres et des responsables économiques, retransmise à la télévision.
   
Ces deux établissements avaient été placés sous contrôle de l'Etat il y a deux semaines, en même temps que deux autres banques, BanPro et Banco Canarias, liquidées lundi pour manque de solvabilité.
   
Parlant de Confederado et Bolivar, M. Chavez a précisé: "ces banques ne vont pas être liquidées, elles vont être intégrées au système public et ensuite nous verrons calmement ce qu'il faut faire avec elles, si nous allons les fusionner, etc...".
   
Selon lui, les deux banques comptent 160.000 clients et "l'objectif" est qu'elles rouvrent leurs portes avant Noël.
   
Il a par ailleurs appelé à "occuper" les entreprises possédées par BanPro et Banco Canarias.
   
Canarias, BanPro, Confederado et Bolivar Banco géraient à elles quatre 8,8% de l'ensemble des actifs bancaires du Venezuela, selon les chiffres du secteur.
   
Mercredi, le président vénézuélien avait prévenu qu'il n'hésiterait pas à "placer sous contrôle l'ensemble des banques privées", si elles ne remplissaient pas "leur mission", consistant selon lui à "accorder des prêts aux pauvres" et au secteur productif.
   
Des rumeurs de fermetures de banques ou de nationalisations circulent depuis des jours au Venezuela. Elles ont provoqué la formation de longues files d'attente devant plusieurs établissements financiers.
   
M. Chavez a dénoncé une nouvelle "campagne" de "l'oligarchie" pour tenter de le renverser et son gouvernement a garanti la stabilité du système financier national.
   
"Il ne s'agit pas d'une crise du système, même s'il y a des gens qui essayent d'en provoquer une. Nous essayons de confiner le problème dans ses dimensions actuelles", a déclaré le ministre de l'Economie, Ali Rodriguez.
   
Plus de 70% du secteur bancaire vénézuélien est privé, mais l'Etat s'est converti en principal acteur du marché financier avec la nationalisation en mai de Banco de Venezuela, le troisième établissement du pays qui appartenait au groupe espagnol Santander.
   
Depuis 2007, le gouvernement vénézuélien a lancé une politique de nationalisations de plusieurs secteurs stratégiques, comme le pétrole, dont il est le premier exportateur latino-américain, l'électricité, les télécommunications, la sidérurgie, le ciment ou les banques.

 

Première publication : 04/12/2009

COMMENTAIRE(S)