Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Vidéo : à Novoazovsk, "il semblerait que les Russes soient déjà partis"

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'EI à Amerli

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

Amériques

Chavez annonce la nationalisation de deux banques privées

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/12/2009

Le président vénézuelien, Hugo Chavez, a annoncé que les deux banques privées Confederado et Bolivar "allaient passer dans le système financier public". Soupçonnés d'irrégularités, ces deux établissements sont fermés depuis lundi.

AFP - Le président socialiste du Venezuela Hugo Chavez a annoncé jeudi la nationalisation de deux petites banques privées à capitaux locaux, Bolivar et Confederado, fermées depuis lundi pour des irrégularités présumées.
   
"Une fois remises sur pied, les banques Confederado et Bolivar vont passer dans le système financier public", a annoncé le chef de file de la gauche antilibérale en Amérique latine, au cours d'une réunion avec des ministres et des responsables économiques, retransmise à la télévision.
   
Ces deux établissements avaient été placés sous contrôle de l'Etat il y a deux semaines, en même temps que deux autres banques, BanPro et Banco Canarias, liquidées lundi pour manque de solvabilité.
   
Parlant de Confederado et Bolivar, M. Chavez a précisé: "ces banques ne vont pas être liquidées, elles vont être intégrées au système public et ensuite nous verrons calmement ce qu'il faut faire avec elles, si nous allons les fusionner, etc...".
   
Selon lui, les deux banques comptent 160.000 clients et "l'objectif" est qu'elles rouvrent leurs portes avant Noël.
   
Il a par ailleurs appelé à "occuper" les entreprises possédées par BanPro et Banco Canarias.
   
Canarias, BanPro, Confederado et Bolivar Banco géraient à elles quatre 8,8% de l'ensemble des actifs bancaires du Venezuela, selon les chiffres du secteur.
   
Mercredi, le président vénézuélien avait prévenu qu'il n'hésiterait pas à "placer sous contrôle l'ensemble des banques privées", si elles ne remplissaient pas "leur mission", consistant selon lui à "accorder des prêts aux pauvres" et au secteur productif.
   
Des rumeurs de fermetures de banques ou de nationalisations circulent depuis des jours au Venezuela. Elles ont provoqué la formation de longues files d'attente devant plusieurs établissements financiers.
   
M. Chavez a dénoncé une nouvelle "campagne" de "l'oligarchie" pour tenter de le renverser et son gouvernement a garanti la stabilité du système financier national.
   
"Il ne s'agit pas d'une crise du système, même s'il y a des gens qui essayent d'en provoquer une. Nous essayons de confiner le problème dans ses dimensions actuelles", a déclaré le ministre de l'Economie, Ali Rodriguez.
   
Plus de 70% du secteur bancaire vénézuélien est privé, mais l'Etat s'est converti en principal acteur du marché financier avec la nationalisation en mai de Banco de Venezuela, le troisième établissement du pays qui appartenait au groupe espagnol Santander.
   
Depuis 2007, le gouvernement vénézuélien a lancé une politique de nationalisations de plusieurs secteurs stratégiques, comme le pétrole, dont il est le premier exportateur latino-américain, l'électricité, les télécommunications, la sidérurgie, le ciment ou les banques.

 

Première publication : 04/12/2009

COMMENTAIRE(S)