Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Amériques

Chavez annonce la nationalisation de deux banques privées

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/12/2009

Le président vénézuelien, Hugo Chavez, a annoncé que les deux banques privées Confederado et Bolivar "allaient passer dans le système financier public". Soupçonnés d'irrégularités, ces deux établissements sont fermés depuis lundi.

AFP - Le président socialiste du Venezuela Hugo Chavez a annoncé jeudi la nationalisation de deux petites banques privées à capitaux locaux, Bolivar et Confederado, fermées depuis lundi pour des irrégularités présumées.
   
"Une fois remises sur pied, les banques Confederado et Bolivar vont passer dans le système financier public", a annoncé le chef de file de la gauche antilibérale en Amérique latine, au cours d'une réunion avec des ministres et des responsables économiques, retransmise à la télévision.
   
Ces deux établissements avaient été placés sous contrôle de l'Etat il y a deux semaines, en même temps que deux autres banques, BanPro et Banco Canarias, liquidées lundi pour manque de solvabilité.
   
Parlant de Confederado et Bolivar, M. Chavez a précisé: "ces banques ne vont pas être liquidées, elles vont être intégrées au système public et ensuite nous verrons calmement ce qu'il faut faire avec elles, si nous allons les fusionner, etc...".
   
Selon lui, les deux banques comptent 160.000 clients et "l'objectif" est qu'elles rouvrent leurs portes avant Noël.
   
Il a par ailleurs appelé à "occuper" les entreprises possédées par BanPro et Banco Canarias.
   
Canarias, BanPro, Confederado et Bolivar Banco géraient à elles quatre 8,8% de l'ensemble des actifs bancaires du Venezuela, selon les chiffres du secteur.
   
Mercredi, le président vénézuélien avait prévenu qu'il n'hésiterait pas à "placer sous contrôle l'ensemble des banques privées", si elles ne remplissaient pas "leur mission", consistant selon lui à "accorder des prêts aux pauvres" et au secteur productif.
   
Des rumeurs de fermetures de banques ou de nationalisations circulent depuis des jours au Venezuela. Elles ont provoqué la formation de longues files d'attente devant plusieurs établissements financiers.
   
M. Chavez a dénoncé une nouvelle "campagne" de "l'oligarchie" pour tenter de le renverser et son gouvernement a garanti la stabilité du système financier national.
   
"Il ne s'agit pas d'une crise du système, même s'il y a des gens qui essayent d'en provoquer une. Nous essayons de confiner le problème dans ses dimensions actuelles", a déclaré le ministre de l'Economie, Ali Rodriguez.
   
Plus de 70% du secteur bancaire vénézuélien est privé, mais l'Etat s'est converti en principal acteur du marché financier avec la nationalisation en mai de Banco de Venezuela, le troisième établissement du pays qui appartenait au groupe espagnol Santander.
   
Depuis 2007, le gouvernement vénézuélien a lancé une politique de nationalisations de plusieurs secteurs stratégiques, comme le pétrole, dont il est le premier exportateur latino-américain, l'électricité, les télécommunications, la sidérurgie, le ciment ou les banques.

 

Première publication : 04/12/2009

COMMENTAIRE(S)