Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Peres, entre hommages et critiques"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Y a-t-il un pirate dans la voiture?"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump accuse Google de rouler pour Hillary Clinton

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Soudan accusé d'attaques chimiques au Darfour

En savoir plus

LE DÉBAT

Mondial de l'automobile : quel avenir pour la voiture ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Mondial de l'automobile : quel avenir pour la voiture ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Primaire de la droite : semaine maudite pour Nicolas Sarkozy

En savoir plus

POLITIQUE

Présidentielle américaine : avantage Hillary Clinton

En savoir plus

FOCUS

L’Afghanistan dans l’impasse politique

En savoir plus

Un reportage long format tourné par nos reporters ou nos correspondants aux quatre coins du monde. Le samedi à 22h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

REPORTERS

REPORTERS

Dernière modification : 04/12/2009

Le lac Tchad, en voie de disparition ?

Depuis 40 ans, le lac Tchad a rétréci comme peau de chagrin. D'une surface avoisinant les 25 000 km2 dans les années 60, il est passé à près de 3000 km2. Doit-on y voir l'effet du changement climatique ?

Vu d’en haut.

 
Les images satellites de la Nasa ne laissent pas de place au doute : entre 1973 et 1987, le lac Tchad s’est réduit comme peau de chagrin. D’une surface avoisinant les 25 000 km2 dans les années soixante, il n’en atteint aujourd’hui que près de 3000.
Entre ces deux images, que s’est-il passé ?
La communauté internationale, sur le point de se réunir à Copenhague, s’alarme. Beaucoup voient dans le phénomène le résultat du changement climatique.
Et, c’est un fait, les deux grandes vagues de sécheresse au des années 70 et 80, ont sans doute eu un fort impact sur le niveau de ce lac, à la frontière entre le Tchad, le Cameroun, le Nigéria et le Niger.
Mais peut-on pour autant prédire sa disparition ?
Il semblerait qu’en ce qui concerne le lac Tchad, faire un diagnostic est difficile, donner un pronostic plus difficile encore.
Car, vu d’en haut toujours, une autre image satellite de la Nasa, réalisée en 2007, donne à voir une stabilité du lac depuis 1987.
Faut-il y voir une accalmie ?
Ce n’est pas certain non plus. Car le niveau du lac dépend essentiellement de l’apport de deux fleuves, le Chari et le Logone, dont le niveau est fonction lui-même de la pluviométrie imprévisible de la zone sahélo-soudanienne….
Bref, rien de simple.
Et le problème se complique encore plus si l’on tente de faire la part des choses entre ce qui pourrait relever du réchauffement climatique, et ce qui est la conséquence de l’activité humaine.
Quel est exactement l’impact de la pression démographique, du développement de l’agriculture irriguée, de la surexploitation des ressources ?
Aucune étude scientifique n’a pour l’instant établi de conclusions précises sur tous ces aspects.
 
Vu d’en bas.
 
Les riverains, les pêcheurs, et les agriculteurs que nous rencontrons sur la partie tchadienne du lac, à Guitté, à Kinaserom, à Fitine ou encore à Bol, n’évoquent jamais le réchauffement climatique. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne le subissent pas.
Moins d’eau, moins de poissons, moins de ressources. Plus de réglementation, plus de tracas. Leur quotidien est devenu plus difficile. Mais ce qu’ils demandent, c’est une approche qui ne les oublie pas.
A l’heure actuelle, un projet envisage le détournement des eaux de l’Oubangui, au sud du lac, vers les fleuves Logone et Chari. Cet apport d’eau augmenterait leur débit, et contribuerait à accroître le niveau du lac Tchad.
Mais quelles seraient les conséquences d’une telle réalisation pour les populations qui vivent sur les rives, et sur le lac ?
Encore une question, pour l’instant sans réponse.

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/06/2016 Première Guerre mondiale

Grande Guerre : quand le nord de la France vivait à l'heure allemande

Pendant la Grande Guerre, 13 départements français ont subi l’occupation allemande. Quatre ans durant lesquels deux millions de Français ont vécu une cohabitation forcée avec les...

En savoir plus

22/09/2016 Birmanie

Vidéo : En Birmanie, le difficile retour à la vie des prisonniers politiques

En 50 ans de dictature, près de 10 000 Birmans ont été emprisonnés pour avoir contesté le pouvoir militaire. Ces prisonniers politiques ont quasiment tous subi des tortures...

En savoir plus

15/09/2016 Football

Vidéo : l'odyssée asiatique des footballeurs africains

En Asie du Sud-Est, le football suscite un engouement croissant. Les championnats se multiplient et de nouvelles équipes se créent, y compris dans des pays qui n'avaient pas de...

En savoir plus

08/09/2016 Niger

Vidéo : Agadez, au Niger, porte de l’exil

Au Niger, Agadez est désormais l’un des principaux points de transit pour les migrants clandestins d’Afrique de l’Ouest qui rêvent d’Europe. France 24 vous propose un...

En savoir plus

02/09/2016 Inde

Dans l’océan Indien, l'éthnocide de la tribu Jarawa, décimée par le tourisme

Pour les préserver, il est interdit de les rencontrer. Alors que les Jarawa ont toujours vécu en autarcie et en harmonie avec la nature sur l’archipel des Andaman, dans l’océan...

En savoir plus