Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Arabie saoudite : le temps du changement

En savoir plus

DÉBAT

Loi sur le renseignement : sécurité ou liberté ?

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle au Burundi : le risque de déstabilisation

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Renseignement : une loi qui inquiète

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Budget britannique : to cut or not to cut?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'Iran fait la chasse aux coupes de cheveux "sataniques""

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : un haut responsable en fuite dénonce un "coup d'État"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'amour fait songer, vivre et croire"

En savoir plus

FOCUS

Finlande : les populistes au gouvernement?

En savoir plus

Planète

Les ministres népalais tiennent conseil sur l'Everest

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/12/2009

À quelques jours du sommet de Copenhague, des ministres népalais ont tenu une réunion exceptionnelle sur l'Everest, à 5 262 mètres d'altitude, afin d'alerter l'opinion publique des conséquences du changement climatique sur l'Himalaya.

AFP - Le gouvernement népalais a tenu vendredi une réunion ministérielle exceptionnelle sur l'Everest, à une altitude de 5.262 m, pour attirer l'attention sur les conséquences du réchauffement climatique dans la chaîne de l'Himalaya, avant la conférence sur le climat à Copenhague.
   
Le Premier ministre Madhav Kumar Nepal et ses 22 ministres, équipés de bouteilles d'oxygène et d'épais blousons, sont arrivés en hélicoptère sur le plateau de Kalapattar, situé sur les plus hautes montagnes du monde.
   
Après avoir pris part à la prière traditionnelle d'un sherpa, ils ont approuvé le discours devant être lu par le Premier ministre lors de la conférence sur le climat qui se tient du 7 au 18 décembre dans la capitale danoise, selon les images diffusées par la télévision.
   
Arborant des écharpes portant l'inscription "Sauvons l'Himalaya", les ministres ont tenu leur réunion pendant une vingtaine de minutes.
   
A l'issue de la réunion, la Première ministre adjointe, Sujata Koirala, a déclaré que le Népal demanderait aux pays riches de contribuer à hauteur de 1,5% de leur Produit intérieur brut (PIB) à la lutte des pays émergents contre le réchauffement climatique.
   
"Nous avons décidé que les pays développés devraient payer les pays pauvres parce que ce sont leurs émissions carboniques que nous subissons. C'est une demande faite pour protéger les générations futures", a-t-elle indiqué.
   
Selon les scientifiques, les glaciers de l'Himalaya fondent à un rythme alarmant, entraînant la formation d'immenses lacs qui menacent de céder et d'inonder les villages situés en aval.
   
Ils estiment que les glaciers pourraient disparaître et entraîner des phénomènes de sécheresse pouvant affecter plusieurs pays d'Asie, où quelque 1,3 million d'habitants dépendent des rivières prenant leur origine dans la chaîne de l'Himalaya.
   
Les experts s'alarment de la hausse des températures au Népal, qui progressent à un taux plus élevé que la moyenne mondiale.
   
L'an dernier, le Népal a vécu l'hiver le plus sec en quarante ans, provoquant pour la première fois d'immenses feux de forêts et réduisant à néant les récoltes dépendantes des pluies d'hiver.

Première publication : 04/12/2009

  • SOMMET DE COPENHAGUE

    Le Danemark souhaite une réduction de 50 % des émissions de gaz en 2050

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    La question climatique au cœur du sommet de Nankin entre la Chine et l'UE

    En savoir plus

  • LITTÉRATURE

    L'écologie expliquée aux plus jeunes est prolixe... mais radote déjà

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)