Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

Economie

L'UE et l'Amérique latine cherchent une issue à la guerre de la banane

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/12/2009

Vendredi, les Vingt-Sept et les producteurs de bananes d'Amérique latine pourraient s'entendre sur une baisse des droits de douanes européens. Cet accord mettrait fin à un conflit commercial vieux de 16 ans.

AFP - L'Union européenne s'est dite "optimiste" mercredi quant à la conclusion d'un accord "d'ici à la fin de la semaine" pour mettre fin à la longue guerre de la banane l'opposant aux producteurs d'Amérique latine.

"Nous avons désormais un accord entre les (pays) d'Amérique latine et les ACP" (Afrique-Caraïbes-Pacifique), a expliqué la commissaire européenne à l'Agriculture, Mariann Fischer Boel en marge de la conférence ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce à Genève.

"Nous avons aussi besoin des Américains. Et je dois dire que j'ai été très contente de l'engagement fort de (Ron) Kirk", le représentant américain au Commerce, a-t-elle précisé lors d'une conférence de presse.

"C'est pourquoi, je suis assez optimiste" pour que cet accord soit finalisé "d'ici à la fin de la semaine", "nous pouvons avoir un texte prêt d'ici à la fin de la semaine", a insisté Mme Fischer Boel.

Les pays ACP, membres du Caricom (groupe de pays des Caraïbes) ont toutefois jeté un froid sur cet optimisme, en affirmant peu après qu'ils maintenaient leurs réserves.

"Rien n'est acquis tant que tout n'est pas acquis", a déclaré devant la presse la négociatrice en chef du Caricom, Gail Mathurin. Elle a souligné que les pays des Caraïbes producteurs de bananes n'avaient pas encore eu accès à un projet d'accord et qu'ils n'avaient donc pas pu donner leur feu vert.

La guerre de la banane, qui paraît depuis plusieurs semaines proches d'une issue, oppose depuis des décennies les pays d'Amérique latine producteurs de bananes et les Etats-Unis à l'Union européenne. Elle s'est attisée en 1993 quand l'UE a décidé d'accorder un régime douanier préférentiel aux pays ACP, pour la plupart d'anciennes colonies européennes, leur permettant d'exporter des bananes sans droit de douane vers l'Europe.

L'UE a été plusieurs fois condamnée à l'OMC sur cette question, intégrée dans les négociations du cycle de Doha sur le commerce mondial.

Selon un document interne de Bruxelles diffusé en novembre, l'accord prévoirait de réduire les droits de douane européens sur la banane, les faisant passer graduellement de 176 euros/tonne actuellement à 114 euros d'ici 2017. En échange, selon le même texte, les fournisseurs latino-américains accepteraient de renoncer à leurs poursuites contre l'UE.

La Commission européenne s'engagerait par ailleurs à fournir une aide aux pays ACP producteurs de bananes, pour compenser leur perte de concurrence.

Mme Fischer Boel a indiqué que le montant fixé était de "200 millions d'euros" au lieu des 190 millions évoqués jusqu'à présent.

Première publication : 04/12/2009

COMMENTAIRE(S)