Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Les candidats à la présidentielle afghane acceptent de partager le pouvoir

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

SCIENCES

Le Royaume-Uni met le holà à la chasse aux soucoupes volantes

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 06/12/2009

Le ministère britannique de la Défense a annoncé la fermeture de l'un de ses services historiques qui recueillait depuis 59 ans les témoignages concernant l'apparition d'ovnis. Shocking !

L’Afghanistan aura donc eu raison de la chasse aux ovnis au Royaume-Uni. Depuis 59 ans, un employé du ministère britannique de la Défense recueillait par téléphone les témoignages de citoyens ayant cru apercevoir des soucoupes volantes. Depuis le début de décembre, cette institution historique n’est plus, a annoncé, vendredi, le ministère. Le fonctionnaire qui répondait à la "hotline" a été affecté à un autre service.

Chaque année, l’unité d’observation des objets volants non identifiés se voyait attribuer une enveloppe d'environ 50 000 livres sterlings (plus de 55 000 euros). "L’argent octroyé à ce service sera désormais utilisé pour l'équipement des soldats engagés en Afghanistan", a expliqué, au quotidien britannique The Guardian, le service de presse du ministère de la Défense.

 

La "hotline" ne répond plus

Listen!

 

Depuis sa mise en place en 1950, la "hotline" a enregistré plus de 12 000 témoignages. Or aucun des phénomènes décrits "ne représentait un danger pour la sécurité nationale", précise le ministère de la Défense sur son site Web. L’année 2009 aura pourtant été particulièrement faste pour les traqueurs de petites soucoupes volantes : quelques 394 témoignages sont parvenus au service ces 12 derniers mois. Un record absolu. Il faut remonter en 1997 pour retrouver une pareille déferlante d’observations d’ovnis. L’an passé, 117 coups de fils ont été passés à la "hotline".

Sur plusieurs sites britanniques convaincus de l’existence des extraterrestres, la déception est de taille. Sur alien-ufos.com, un fil entier de commentaires impute la fermeture de ce service à l’augmentation de témoignages cette année. Dans le très populaire tabloïd The Sun, l'un des anciens responsables de cette unité, Nick Pope, se dit quant à lui "outragé par une décision qui nous rend vulnérable".

De son côté, le ministère de la Défense note que seuls 5 % des phénomènes rapportés durant ces 59 ans restent aujourd’hui inexpliqués. Cette zone d’ombre risque de faire encore couler beaucoup d’encre sur les sites des "spécialistes" de la chasse aux ovnis.

Première publication : 05/12/2009

COMMENTAIRE(S)