Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

Sports

L'Espagne domine la République tchèque et conserve le titre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/12/2009

L'Espagne a battu la République tchèque en finale de la Coupe Davis après s'être adjugée le double. La veille, les joueurs ibères avaient remporté les deux simples. Il s'agit du quatrième titre de l'Espagne.

AFP - L'Espagne, tenante du titre, a remporté sa quatrième Coupe Davis en menant trois victoires à zéro face à la République tchèque à l'issue du double samedi en finale à Barcelone.


Après les succès de Rafael Nadal et David Ferrer vendredi, ce sont Fernando Verdasco et Feliciano Lopez qui ont scellé le triomphe espagnol avant même les deux derniers simples de dimanche en dominant Radek Stepanek et Tomas Berdych en trois sets 7-6 (9/7), 7-5, 6-2.

Dans une ambiance fantastique, les deux gauchers espagnols ont assuré lors d'un match parfois superbe, comme au tie-break du premier set, pour infliger au duo Stepanek-Berdych sa première défaite en six rencontres de Coupe Davis.

Verdasco, ménagé vendredi et brillant samedi avec son coup droit décapant, et Lopez avaient déjà été les héros de la finale en Argentine l'année dernière où ils avaient remporté le double et un simple chacun, en l'absence de Nadal.

C'est la première fois depuis la Suède en 1998 qu'une nation conserve son titre. Après avoir longtemps couru derrière leur premier Saladier d'argent, avec trois finales perdues, toutes en Australie, les Espagnols s'affirment comme la plus belle équipe de ce début de siècle.

Vainqueurs pour la première fois en 2000, déjà à Barcelone, ils ont ajouté trois autres titres, en 2004, 2008 et 2009. Mais ils restent encore très loin des Etats-Unis (32 succès) et de l'Australie (28) qui ont fait main basse sur la vénérable épreuve à ses débuts.

Ce nouveau succès confirme la belle santé du sport espagnol, que ce soit en tennis, en cyclisme, en football ou en basket. Et il ne doit rien au hasard. Avec onze joueurs, elle est après la France et avec l'Allemagne le pays qui place le plus de représentants dans le Top 100 mondial.

L'Espagne en compte surtout neuf dans le Top 50, une densité exceptionnelle qui lui a permis ce week-end de s'offrir le luxe de préserver un joueur comme Verdasco, 9e mondial, en simples, au profit de Ferrer, 18e mondial.

Elle compte avec Rafael Nadal, N.2 à l'ATP, un leader extraordinaire qui a gagné tous ses matches en Coupe Davis depuis sa défaite lors de ses débuts en 2004 en... République tchèque.

Cette année, l'Espagne a également profité à fond du fait d'avoir joué toutes ses rencontres à domicile où elle impose systématiquement la terre battue, sa surface de prédilection, à ses adversaires et où elle est invaincue en 18 rencontres depuis 1999.

En 2009, elle a successivement battu la Serbie (4-1) l'Allemagne (3-2) et Israël (4-1) avant de conclure face aux Tchèques qui visaient une deuxième victoire après celle de la Tchécoslovaquie en 1980.

L'année prochaine, l'Espagne commencera la défense de son titre, toujours à domicile, face à la Suisse de Roger Federer au premier tour début mars.

 

Première publication : 05/12/2009

COMMENTAIRE(S)