Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Amériques

Washington reconnaît avoir perdu la trace de Ben Laden "depuis des années"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/12/2009

Dans une interview accordée à la chaîne ABC, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a avoué que les États-Unis n'avaient pas recueilli la moindre information fiable sur le numéro un d'Al-Qaïda "depuis des années".

AFP - Les Etats-Unis ne savent pas où se trouve le chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, et manquent d'informations fiables "depuis des années" pour le localiser, a affirmé dimanche le secrétaire américain à la Défense Robert Gates à la chaîne de télévision ABC.

A la question de savoir si le Pakistan faisait suffisamment le nécessaire pour capturer le criminel le plus recherché au monde, Gates a répondu: "on ne sait pas où Oussama se trouve. Si on le savait, on serait aller le chercher".

Par ailleurs, le secrétaire d'Etat américain à la Défense n'a pas été en mesure de confirmer l'information selon laquelle un taliban détenu au Pakistan avait affirmé savoir où se trouvait Ben Laden début 2009.

Une prime de 50 millions de dollars a été offerte par les Etats-Unis pour la capture ou la mort ou toute information conduisant à la capture ou la mort d'Oussama ben Laden.

La plupart des experts estiment qu'il se terre dans les zones tribales pakistanaises, même si certains pensent qu'une grande ville pakistanaise pourrait être un meilleur refuge.

La seule chose certaine est qu'il a fui, fin 2001, l'Afghanistan et est entré au Pakistan par la province du Waziristan du Nord, l'une des zones tribales semi-autonome, peuplées de Pachtounes traditionnellement rétifs à l'autorité centrale.
 

Première publication : 06/12/2009

  • DIPLOMATIE

    À Londres, Gilani affirme que Ben Laden ne se cache pas au Pakistan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)