Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

Asie - pacifique

Affrontements entre policiers et manifestants à Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/12/2009

Selon des témoins, des heurts ont opposé la police et des partisans de l'opposition près de l'université de Téhéran où la police campe pour empêcher tout rassemblement en marge de la Journée nationale des étudiants qui a lieu aujourd'hui.

AFP - La police iranienne a tiré lundi matin du gaz lacrymogène pour disperser des manifestants dans le centre de Téhéran alors que des affrontements ont eu lieu entre des groupes de manifestants et des policiers, ont rapporté à l'AFP des témoins.

"La police a tiré du gaz lacrymogène contre des groupes de manifestants qui lançaient des slogans contre le président Mahmoud Ahmadinejad", a déclaré un témoin.

Ces incidents ont eu lieu sur l'avenue Enghelab, qui longe l'université de Téhéran, selon ce témoin.


L'AFP n'a pas pu confirmer ces incidents dans la mesure où la presse étrangère est interdite de couvrir les manifestations de l'opposition. Les cartes de presse des journalistes travaillant pour les médias étrangers ont été déclaré "non valables" par les autorités pendant 48 heures.

Première publication : 07/12/2009

COMMENTAIRE(S)