Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nouvel an chinois : une émission de CCTV fait scandale avec un sketch raciste

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Le bitcoin, la monnaie 2.0

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Discours de Ramaphosa: le président sud-africain promet un "fantastique départ"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Abus Sexuels : des ONG dans la tempête

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'après Zuma : Cyril Ramaphosa présente son plan d'action pour le pays

En savoir plus

TECH 24

Corée du Sud : l'innovation en forme olympique

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Infrastructures : les grands travaux de Donald Trump

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chômage en baisse : la France est-elle sortie de la crise ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Affrontements entre policiers et manifestants à Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/12/2009

Selon des témoins, des heurts ont opposé la police et des partisans de l'opposition près de l'université de Téhéran où la police campe pour empêcher tout rassemblement en marge de la Journée nationale des étudiants qui a lieu aujourd'hui.

AFP - La police iranienne a tiré lundi matin du gaz lacrymogène pour disperser des manifestants dans le centre de Téhéran alors que des affrontements ont eu lieu entre des groupes de manifestants et des policiers, ont rapporté à l'AFP des témoins.

"La police a tiré du gaz lacrymogène contre des groupes de manifestants qui lançaient des slogans contre le président Mahmoud Ahmadinejad", a déclaré un témoin.

Ces incidents ont eu lieu sur l'avenue Enghelab, qui longe l'université de Téhéran, selon ce témoin.


L'AFP n'a pas pu confirmer ces incidents dans la mesure où la presse étrangère est interdite de couvrir les manifestations de l'opposition. Les cartes de presse des journalistes travaillant pour les médias étrangers ont été déclaré "non valables" par les autorités pendant 48 heures.

Première publication : 07/12/2009

COMMENTAIRE(S)