Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Asie - pacifique

Affrontements entre policiers et manifestants à Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/12/2009

Selon des témoins, des heurts ont opposé la police et des partisans de l'opposition près de l'université de Téhéran où la police campe pour empêcher tout rassemblement en marge de la Journée nationale des étudiants qui a lieu aujourd'hui.

AFP - La police iranienne a tiré lundi matin du gaz lacrymogène pour disperser des manifestants dans le centre de Téhéran alors que des affrontements ont eu lieu entre des groupes de manifestants et des policiers, ont rapporté à l'AFP des témoins.

"La police a tiré du gaz lacrymogène contre des groupes de manifestants qui lançaient des slogans contre le président Mahmoud Ahmadinejad", a déclaré un témoin.

Ces incidents ont eu lieu sur l'avenue Enghelab, qui longe l'université de Téhéran, selon ce témoin.


L'AFP n'a pas pu confirmer ces incidents dans la mesure où la presse étrangère est interdite de couvrir les manifestations de l'opposition. Les cartes de presse des journalistes travaillant pour les médias étrangers ont été déclaré "non valables" par les autorités pendant 48 heures.

Première publication : 07/12/2009

COMMENTAIRE(S)