Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le bras de fer entre Madrid et la Catalogne fait réagir la toile

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : le risque de la radicalisation

En savoir plus

POLITIQUE

Florian Philippot quitte le Front National: Marine Le pen fragilisée ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Malala : "J’ai demandé à Macron d’investir 300 millions $ dans l’éducation des filles"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maria Callas par Maria Callas

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : la haine des extrémistes bouddhistes envers les Rohingyas

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vertige catalan"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Malgré les protestations, le Ceta entre en vigueur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 07/12/2009

Croissance verte : le défi chinois

Alors que s'ouvre le sommet de Copenhague consacré au changement climatique, un pays attire particulièrement l'attention parmi les 192 participants : la Chine. Puissance économique montante, elle est considérée comme le plus grand pollueur de la planète.

Laurent Li, spécialiste de météorologie dynamique au CNRS, et Joris Zylberman, correspondant de FRANCE 24 à Pékin, sont les invités de ce Focus. 

 

Pour celui qui n’est jamais venu à Linfen, une ville de la province du Shanxi, dans le nord de la Chine, il est difficile de croire que l’air est moins pollué qu’avant… Pourtant, dans cette cité de quatre millions d’habitants considérée comme la ville la plus polluée du monde il y a trois ans, les résultats sont là.

À l’époque, Linfen, perpétuellement plongée dans un brouillard de poussière, enregistrait une qualité de l’air alarmante 350 jours par an. Aujourd’hui, la tendance s’est inversée : l’air est devenu respirable la plupart des jours de l’année. "Maintenant, on peut sortir avec un manteau blanc et le remettre deux ou trois jours de suite sans qu’il soit tout poussiéreux, c’est quand même pas mal !", confie une jeune commerçante du centre-ville. "On voit bien que l’air s’est amélioré, déclare une vieille dame. Maintenant, il y a de la pelouse et des arbres ! Regardez, sur la place, tout est vert !"

Si le gouvernement chinois peut se vanter d’une légère amélioration de la situation à Linfen, c’est parce qu'il a forcé la mairie à agir sur les principales causes du problème depuis les Jeux olympiques de Pékin, en 2008 : le charbon, dont Linfen est l’un des grands producteurs du pays. La majorité des fonderies a été fermée, ainsi que le tiers des mines, en particulier les petites. Les usines de transformation du charbon sont aujourd’hui à l’arrêt ou marchent au ralenti. "Avant, on travaillait 24 heures sur 24 sans pouvoir faire de pause, explique Ma Shuguo, gérant de l’usine Ximei. Aujourd’hui, on travaille à peine 5 à 6 heures par jour…"

Mais la partie n’est pas encore gagnée. Linfen est toujours loin d'être un paradis pour la santé. Les pires taux de cancer du poumon du pays y sont enregistrés. En cause : les centrales électriques au charbon, dont la grande majorité n’est pas équipée de technologies propres. La fermeture des petites mines est donc loin de suffire, selon Yang Ailun, spécialiste du charbon et du changement climatique à Greenpeace China. Pour elle, "la Chine doit sortir du charbon. C’est la seule manière d’en finir avec le chaos environnemental sur le plan local et avec le chaos climatique mondial".

Sortir définitivement du cauchemar du charbon… La question n’est pourtant pas à l’ordre du jour, dans une Chine qui compte encore largement sur cet autre or noir pour alimenter son développement économique.

Par Maple CHEN , Joris Zylberman , Henri MORTON

COMMENTAIRE(S)

Les archives

21/09/2017 Birmanie

Vidéo : la haine des extrémistes bouddhistes envers les Rohingyas

Nos correspondants en Asie du Sud-Est ont enquêté en Birmanie au cœur des factions bouddhistes ultranationalistes, à l’origine des persécutions que subissent les Rohingyas depuis...

En savoir plus

20/09/2017 Asie - pacifique

Pakistan : les universités, nouveaux viviers du terrorisme ?

Au Pakistan, ces dernières années, un nombre croissant d'étudiants d'institutions prestigieuses ont participé à des attentats terroristes. Ils représentent des recrues de choix...

En savoir plus

19/09/2017 Amériques

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

Il y a un peu plus d'un an, en août 2016, les yeux du monde entier étaient tournés vers Rio de Janeiro, première ville d'Amérique latine à accueillir des Jeux olympiques. Une...

En savoir plus

18/09/2017 Asie - pacifique

Violences contre les Rohingyas : les camps du Bangladesh dépassés par l'afflux de réfugiés

À la frontière entre la Birmanie et le Bangladesh, l'exode des Rohingyas se poursuit. En moins d'un mois, ils sont plus de 400 000 à avoir franchi cette frontière pour fuir les...

En savoir plus

15/09/2017 Côte d'Ivoire

Côté d'Ivoire : des milices pour contrer la violence des "microbes"

En Côte d’Ivoire, on les appelle les "microbes". Tiré d'un film sur les favelas de Rio, ce nom désigne des jeunes de 10 à 25 ans organisés en gangs ultra-violents. Armés de...

En savoir plus