Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Asie - pacifique

Une délégation américaine à Pyongyang pour évoquer le nucléaire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2009

Une délégation américaine est arrivée ce matin pour évoquer la reprise des négociations à six avec la Corée du Nord sur le nucléaire. Ce sont les premiers pourparlers officiels directs à ce niveau entre l'administration Obama et Pyongyang.

AFP - L'émissaire américain Stephen Bosworth est arrivé mardi en Corée du Nord pour tenter de convaincre le régime communiste de renouer les négociations sur sa dénucléarisation rompues en avril, a indiqué l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

Il s'agit des premiers pourparlers officiels directs à ce niveau entre la nouvelle administration américaine du président Barack Obama et les autorités nord-coréennes.

La délégation emmenée par M. Bosworth est arrivée en provenance de Corée du Sud, où le diplomate doit revenir jeudi pour rendre compte de sa mission, avant de s'envoler pour Pékin, Tokyo et Moscou.

"L'objectif de leur mission est de déterminer si les Nord-Coréens sont prêts à reprendre les discussions à six et une discussion sérieuse sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne" et non pas de mettre en place "un dialogue bilatéral", a déclaré lundi un responsable américain à des journalistes sous couvert de l'anonymat.

Le régime stalinien a claqué en avril la porte des discussions après un tir de missile controversé sanctionné par le Conseil de sécurité de l'ONU. Il a procédé dans la foulée à son deuxième essai nucléaire depuis celui de 2006.

Ces pourparlers, qui durent depuis des années, impliquent la Corée du Nord, la Corée du Sud, la Chine, le Japon, les Etats-Unis et la Russie.

Début octobre, la Corée du Nord a posé comme condition à la reprise des négociations un dialogue bilatéral préalable avec les Etats-Unis. Washington consent à un dialogue mais seulement "dans le cadre des discussions à Six".

Pyongyang juge en effet que les Etats-Unis sont les seuls à pouvoir offrir au régime un pacte de non agression, voire un traité de paix.

La guerre de Corée (1950-1953) s'est terminée par un simple armistice, laissant techniquement la péninsule coréenne en état de guerre.

Première publication : 08/12/2009

COMMENTAIRE(S)