Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

Asie - pacifique

Une délégation américaine à Pyongyang pour évoquer le nucléaire

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/12/2009

Une délégation américaine est arrivée ce matin pour évoquer la reprise des négociations à six avec la Corée du Nord sur le nucléaire. Ce sont les premiers pourparlers officiels directs à ce niveau entre l'administration Obama et Pyongyang.

AFP - L'émissaire américain Stephen Bosworth est arrivé mardi en Corée du Nord pour tenter de convaincre le régime communiste de renouer les négociations sur sa dénucléarisation rompues en avril, a indiqué l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

Il s'agit des premiers pourparlers officiels directs à ce niveau entre la nouvelle administration américaine du président Barack Obama et les autorités nord-coréennes.

La délégation emmenée par M. Bosworth est arrivée en provenance de Corée du Sud, où le diplomate doit revenir jeudi pour rendre compte de sa mission, avant de s'envoler pour Pékin, Tokyo et Moscou.

"L'objectif de leur mission est de déterminer si les Nord-Coréens sont prêts à reprendre les discussions à six et une discussion sérieuse sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne" et non pas de mettre en place "un dialogue bilatéral", a déclaré lundi un responsable américain à des journalistes sous couvert de l'anonymat.

Le régime stalinien a claqué en avril la porte des discussions après un tir de missile controversé sanctionné par le Conseil de sécurité de l'ONU. Il a procédé dans la foulée à son deuxième essai nucléaire depuis celui de 2006.

Ces pourparlers, qui durent depuis des années, impliquent la Corée du Nord, la Corée du Sud, la Chine, le Japon, les Etats-Unis et la Russie.

Début octobre, la Corée du Nord a posé comme condition à la reprise des négociations un dialogue bilatéral préalable avec les Etats-Unis. Washington consent à un dialogue mais seulement "dans le cadre des discussions à Six".

Pyongyang juge en effet que les Etats-Unis sont les seuls à pouvoir offrir au régime un pacte de non agression, voire un traité de paix.

La guerre de Corée (1950-1953) s'est terminée par un simple armistice, laissant techniquement la péninsule coréenne en état de guerre.

Première publication : 08/12/2009

COMMENTAIRE(S)