Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cazeneuve ce "frère"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La clé, c'est avoir un seul candidat de la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

SCIENCES

Le lancement du satellite militaire Hélios 2B retardé

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/12/2009

La mise sur orbite du satellite militaire Hélios 2B, qui pourra fournir des clichés très précis des territoires qu'il survole, a été reportée de plusieurs jours après la découverte d'une anomalie sur la fusée Ariane, chargée de le lancer.

AFP - Le lancement de la fusée Ariane 5, emportant le satellite d'observation militaire Hélios 2B, a été reporté "de quelques jours" à la suite d'une "anomalie sur le lanceur", a annoncé mercredi à Kourou (Guyane) le PDG d'Arianespace, Jean-Yves Le Gall.

Le tir était initialement prévu mercredi à 13H26 locales (17H26 à Paris) mais, lors de la chronologie du lancement dans la nuit de mardi à mercredi, un "problème de pression dans la sphère d'hélium qui pressurise le lanceur" a été repéré, a précise le PDG d'Arianespace.

"Une fuite nécessitant un changement de valve a été détectée", a ajouté M. Le Gall, qui a expliqué à la presse que la fusée Ariane 5 devra être retirée du pas de tir pour être installée dans le bâtiment d'assemblage principal où sera effectuée la réparation.

D'un poids de 4,2 tonnes au décollage, Hélios 2B devait être placé sur une orbite polaire héliosynchrone permettant de survoler les mêmes régions de la Terre à la même heure solaire afin de photographier des sites d'intérêt militaire ou préparer des objectifs d'opérations.

La Belgique, l'Espagne, l'Italie et la Grèce disposent de droits de programmation d'Hélios et d'utilisation de ses photos à hauteur de leur participation dans le programme (2,5%). La France a également signé avec l'Italie et l'Allemagne deux accords "d'échanges de capacités basés sur des échanges de droits de programmation" entre le système Hélios et les systèmes de satellites radar italien Cosmos-Skymed et allemand SAR-Lupe.

 

Première publication : 09/12/2009

COMMENTAIRE(S)