Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

À Washington, l'expérience "Game of Thrones" autour d'un cocktail

En savoir plus

Moyen-orient

Toujours pas d'accord pour la libération du soldat Shalit, selon Abbas

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/12/2009

Les négociations entre le Hamas et Israël pour la libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit (photo) butent, notamment, sur la remise en liberté du Palestinien Marwan Barghouti, selon le président de l'Autorité palestinienne.

AFP - Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré mercredi que les négociations sur un échange de prisonniers palestiniens contre le soldat israélien Gilad Shalit butaient sur le nombre et le type de détenus réclamés par le mouvement islamiste Hamas.

M. Abbas n'a aucun rôle dans ces négociations, dont la médiation est assurée par l'Allemagne et l'Egypte.

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, réclame en échange de la libération de Gilad Shalit, enlevé en 2006, l'élargissement de centaines de détenus palestiniens, dont des chefs politiques et militaires de la seconde Intifada palestinienne au début des années 2000.

Les négociations "butent sur les détails quant au nombre de prisonniers et au type de détenus", a dit M. Abbas à des journalistes à Charm el-Cheikh à l'issue d'une rencontre avec le président égyptien Hosni Moubarak.

L'Etat hébreu comme le Hamas avaient fait état de progrès dans les négociations en novembre, mais les discussions butent notamment sur la libération de Marwan Barghouthi, condamné en 2004 à cinq peines de prison à vie pour des attentats anti-israéliens.

L'Egypte avait critiqué dimanche les "obstacles" posés par Israël dans les négociations.

Le chef de la diplomatie Ahmed Aboul Gheit avait expliqué que les discussions bloquaient sur les prisonniers cités par le Hamas dont l'Etat hébreu refuse la libération ou exige qu'ils soient envoyés en exil.

Israël et le Hamas maintiennent un black-out sur les tractations en vue de la libération de Gilad Shalit, un tankiste de 23 ans également détenteur de la nationalité française, capturé le 25 juin 2006 à la lisière de la bande de Gaza par un commando palestinien dont faisait partie le Hamas.

Première publication : 09/12/2009

COMMENTAIRE(S)