Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

Culture

Johnny Hallyday dans un "état stable" après sa deuxième opération

Vidéo par Jonathan WALSH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/12/2009

Admis lundi dans un hôpital de Los Angeles pour des lésions consécutives à une première opération, le rockeur français Johnny Hallyday s'est réveillé après avoir subi une seconde intervention. "La situation est stable", selon son service de presse.

AFP - Johnny Hallyday s'est réveillé, après avoir été réopéré dans la nuit de mercredi à jeudi à Los Angeles en raison de "lésions" importantes après une intervention en France, a annoncé jeudi soir le service de presse du chanteur.
   
Johnny Hallyday "s'est réveillé" quelques heures après l'opération et "la situation est stable", a dit son service de presse à l'AFP.
   
Selon RTL, citant le producteur de Johnny Hallyday, Jean-Claude Camus, le rocker de 66 ans est "conscient" et "a reconnu" son épouse Laeticia.
   
La radio avait auparavant annoncé que le chanteur avait été plongé dans un coma artificiel pour éviter "douleurs et complications" .
   
Johnny Hallyday a été réopéré dans la nuit de mercredi à jeudi à l'hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles après que les médecins américains eurent constaté des "lésions résultant de l'opération" d'une hernie discale subie à Paris le 26 novembre.
   
Le rocker avait été opéré à la clinique internationale du Parc Monceau pour cette hernie discale. L'intervention, programmée depuis plusieurs jours avait été pratiquée par le neurochirurgien Stéphane Delajoux, un médecin très connu dans le milieu artistique.
   
A la suite de l'opération, le chanteur avait été hospitalisé lundi à l'hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles, pour une infection consécutive à l'intervention.
   
RTL, partenaire de la dernière tournée du chanteur affirmait également en fin d'après-midi que "selon certaines sources" aucun drain n'aurait été posé après la première opération à Paris. Le Dr Delajoux n'était pas disponible pour commenter ces informations.
   
De son côté, le chanteur Eddy Mitchell, un proche de Johnny Hallyday, a estimé que son ami traversait "une mauvaise passe", mais a affirmé ne se faire "aucun souci" pour le rocker, qui est "un battant".
   
"Il m'avait appelé juste avant de partir pour Los Angeles, et je lui ai dit que c'était une connerie parce que faire douze heures d'avion après une telle opération, ce n'est pas jouable", a déclaré Eddy Mitchell.
   
Mercredi soir, Jean-Claude Camus s'était voulu rassurant, affirmant que Johnny Hallyday "réagissait de façon satisfaisante aux antibiotiques" et que l'infection était "endiguée".
   
M. Camus avait également dit s'être entretenu avec Laeticia, l'épouse du chanteur, et ne pas avoir remarqué d'inquiétude particulière.
   
Mais les ennuis de santé du chanteur n'ont fait que se multiplier depuis juillet dernier quand il avait été hospitalisé pendant neuf jours à la suite d'une chute sur son yacht.
   
Deux mois plus tard, à la surprise générale, Johnny Hallyday avait révélé avoir été opéré d'un "petit cancer du côlon", puis d'une légère infection.
   
Fin septembre, le chanteur a repris comme prévu son long "Tour 66", présenté comme sa tournée d'adieux. Mais depuis, chaque problème de santé est abondamment commenté, comme le 29 septembre lorsque le chanteur a annulé un concert à la dernière minute à Bruxelles pour une extinction de voix.
   
Fans et journalistes ont remarqué les difficultés du chanteur à se déplacer sur scène. A la mi-novembre, son entourage a même dû démentir une nouvelle hospitalisation.
   
La tournée s'est interrompue fin novembre. Elle devait reprendre le 8 janvier à Amiens. Vingt-quatre concerts sont encore programmés, à un rythme très intense - presque un concert par jour - jusqu'à la représentation de clôture, le 13 février à Paris-Bercy.

 

Première publication : 10/12/2009

COMMENTAIRE(S)