Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Ukraine : à la recherche des disparus de Donetsk

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hiroshima : une visite sans excuses"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"King Canto, un vrai cong ?"

En savoir plus

LE DÉBAT

Croissance, terrorisme, migrants : les grands défis du G7 au Japon (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Croissance, terrorisme, migrants : les grands défis du G7 au Japon (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

Espagne : des salariés dénoncent leurs conditions de travail dans les abattoirs catalans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le "chantage" de la CGT

En savoir plus

POLITIQUE

Bernard-Henri Lévy : "Il y a une gémellité atroce entre Assad et l’EI"

En savoir plus

POLITIQUE

Bernard-Henri Lévy : "Les Peshmerga sont les seuls à mener vraiment la guerre contre l’EI"

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 11/12/2009

Alfredo Astiz, "l'ange blond de la mort", sur le banc de accusés

Ce vendredi s'ouvre à Buenos Aires le procès d'Alfredo Astiz pour crimes contre l'humanité. Cet ancien officier de la marine, surnommé "l'ange blond de la mort", est accusé d'être un des pires tortionnaires de la dictature argentine (1976-1983).

Les invités de ce Focus sont Antoine Raux, notre correspondant à Buenos Aires, et Tristan Mendès-France, auteur de "Gueule d’ange" (éditions Favre, 2003) et réalisateur d’un documentaire sur Alfredo Astiz.

 

 

Il s'est lui même défini comme la "meilleure machine à tuer un homme politique ou un journaliste", rappelle Horacio Mendez Carreras, avocat des disparus français en Argentine. Et pourtant, il est longtemps passé à travers les filets de la justice argentine. Le capitaine Alfredo Astiz, 59 ans aujourd'hui, est accusé d'avoir séquestré et torturé des dizaines d'opposants politiques durant la dictature argentine entre 1976 et 1983.

Grâce aux lois d'impunité et autres pardons accordés aux militaires, il vivait en liberté… Au grand dam des associations de défense des droits de l'Homme qui ont manifesté quotidiennement pour son emprisonnement durant des années.

Le scandale aurait pu continuer. Mais, en 2003, l'Argentine annule les lois dites "Obediencia Debida" et "Punto Final" qui avaient permis d'arrêter les procédures engagées au début des années 1980, et déclare imprescriptibles les crimes contre l'humanité. Depuis, Alfredo Astiz attend, avec d'autres ex-militaires, son jugement en prison.

En France, en 1990, Astiz a déjà été condamné par contumace pour le meurtre de deux religieuses françaises. Verdict : réclusion à perpétuité. Plus de 30 ans après les faits, celui qui fut longtemps un symbole de l'impunité des militaires doit répondre à la justice de son pays.
 

Par Antoine RAUX

COMMENTAIRE(S)

Les archives

26/05/2016 Espagne

Espagne : des salariés dénoncent leurs conditions de travail dans les abattoirs catalans

En Espagne, la colère gronde dans les abattoirs catalans. Le pays, qui est le deuxième producteur de porc en Europe, fait face à une concurrence accrue. Conséquence, les...

En savoir plus

25/05/2016 Liberia

Le Liberia s’apprête à reprendre le contrôle de sa sécurité

D'ici la fin du mois de juin, le Liberia va reprendre le contrôle total de sa sécurité, après avoir été assisté pendant treize ans par la MINUL, la force de maintien de la paix...

En savoir plus

24/05/2016 Réfugiés syriens

Vidéo : une ONG chrétienne ramène des réfugiés syriens en Italie

En Italie, la communauté de Sant'Egidio, une ONG chrétienne, organise des "corridors humanitaires" pour faire venir en Italie des familles syriennes réfugiées au Liban. Au début...

En savoir plus

23/05/2016 Tunisie

La Tunisie renforce ses mesures de sécurité pour rassurer les touristes

En Tunisie, la saison touristique qui vient de débuter s'annonce incertaine. Depuis les attentats du Bardo et de Sousse, au cours desquels des touristes étrangers ont été pris...

En savoir plus

20/05/2016 Chine

Vidéo : Pékin s'arme d'une loi pour contrôler les ONG étrangères

La Chine vient de voter une loi pour contrôler les activités des ONG étrangères. Ce texte qui entrera en application en 2017 étend le pouvoir de la police sur ces 1 000 ONG...

En savoir plus