Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Nous continuerons les négociations avec la Grèce"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : l'Afrique de l'Est réclame un nouveau report, des généraux menacent le président

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Grèce : après la victoire, Tsipras sacrifie Varoufakis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Pour résister" : un plaidoyer contre toutes les formes d'extrémisme

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Migrants climatiques : les réfugiés du siècle

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Venise au Moyen-Âge : un redoutable guerrier économique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Love and Loss" : le beau retour de Tina Arena

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Crise grecque : un référendum sous haute tension

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Maroc : la robe de la discorde

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 11/12/2009

Alfredo Astiz, "l'ange blond de la mort", sur le banc de accusés

Ce vendredi s'ouvre à Buenos Aires le procès d'Alfredo Astiz pour crimes contre l'humanité. Cet ancien officier de la marine, surnommé "l'ange blond de la mort", est accusé d'être un des pires tortionnaires de la dictature argentine (1976-1983).

Les invités de ce Focus sont Antoine Raux, notre correspondant à Buenos Aires, et Tristan Mendès-France, auteur de "Gueule d’ange" (éditions Favre, 2003) et réalisateur d’un documentaire sur Alfredo Astiz.

 

 

Il s'est lui même défini comme la "meilleure machine à tuer un homme politique ou un journaliste", rappelle Horacio Mendez Carreras, avocat des disparus français en Argentine. Et pourtant, il est longtemps passé à travers les filets de la justice argentine. Le capitaine Alfredo Astiz, 59 ans aujourd'hui, est accusé d'avoir séquestré et torturé des dizaines d'opposants politiques durant la dictature argentine entre 1976 et 1983.

Grâce aux lois d'impunité et autres pardons accordés aux militaires, il vivait en liberté… Au grand dam des associations de défense des droits de l'Homme qui ont manifesté quotidiennement pour son emprisonnement durant des années.

Le scandale aurait pu continuer. Mais, en 2003, l'Argentine annule les lois dites "Obediencia Debida" et "Punto Final" qui avaient permis d'arrêter les procédures engagées au début des années 1980, et déclare imprescriptibles les crimes contre l'humanité. Depuis, Alfredo Astiz attend, avec d'autres ex-militaires, son jugement en prison.

En France, en 1990, Astiz a déjà été condamné par contumace pour le meurtre de deux religieuses françaises. Verdict : réclusion à perpétuité. Plus de 30 ans après les faits, celui qui fut longtemps un symbole de l'impunité des militaires doit répondre à la justice de son pays.
 

Par Antoine RAUX

COMMENTAIRE(S)

Les archives

06/07/2015 Libye

Exclusif : en Libye, l'éprouvante détention de migrants subsahariens

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, l’absence d’un État en Libye favorise les trafics en tous genres, notamment ceux des migrants. Chaque jour, des...

En savoir plus

03/07/2015 Économie chinoise

Zhongguancun, laboratoire de l'économie chinoise de demain

Alors que la Chine connaît un ralentissement économique, à Zhongguancun, un quartier de Pékin, la croissance est vertigineuse. Au point que le magazine de référence "Forbes"...

En savoir plus

01/07/2015 Golan

Vidéo : les druzes pris dans le tourbillon de la guerre en Syrie

Dans le Golan, occupé par Israël, les druzes reprochent à l'État hébreu de venir en aide aux combattants syriens, alors même qu’en Syrie, des villages druzes restés fidèles à...

En savoir plus

02/07/2015 Muhammadu Buhari

Vidéo : Boko Haram, fléau du Nigeria

Au moins 15 000 morts et 1,5 million de déplacés depuis 2009. C’est le bilan estimé de l’insurrection de Boko Haram au Nigeria. Le groupe armé, qui a prêté allégeance à...

En savoir plus

30/06/2015 Turquie

Bodrum, porte d'entrée clandestine vers l’Union européenne

Si la principale porte d'entrée vers l'Union européenne pour les migrants reste l'Italie, la guerre en Syrie en a dévoilé une autre : l'île grecque de Kos, en Grèce. Pour y...

En savoir plus