Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Vaudeville sino-américano-britannique"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Faillite du groupe britannique de BTP Carillion : mais que s'est-il donc passé ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Natalité : vers la fin de "l'exception française?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Bénin : mobilisation générale contre la suppression du droit de grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais : plus jamais de "jungle"

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron à Calais : quelle politique migratoire ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Philippe Martinez : "La France a un devoir d'accueil, elle a toujours été une terre d'asile"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Xavier Emmanuelli : "Il faut accueillir les migrants"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Espionnage : les secrets des hommes de l'ombre dévoilés

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 11/12/2009

Alfredo Astiz, "l'ange blond de la mort", sur le banc de accusés

Ce vendredi s'ouvre à Buenos Aires le procès d'Alfredo Astiz pour crimes contre l'humanité. Cet ancien officier de la marine, surnommé "l'ange blond de la mort", est accusé d'être un des pires tortionnaires de la dictature argentine (1976-1983).

Les invités de ce Focus sont Antoine Raux, notre correspondant à Buenos Aires, et Tristan Mendès-France, auteur de "Gueule d’ange" (éditions Favre, 2003) et réalisateur d’un documentaire sur Alfredo Astiz.

 

 

Il s'est lui même défini comme la "meilleure machine à tuer un homme politique ou un journaliste", rappelle Horacio Mendez Carreras, avocat des disparus français en Argentine. Et pourtant, il est longtemps passé à travers les filets de la justice argentine. Le capitaine Alfredo Astiz, 59 ans aujourd'hui, est accusé d'avoir séquestré et torturé des dizaines d'opposants politiques durant la dictature argentine entre 1976 et 1983.

Grâce aux lois d'impunité et autres pardons accordés aux militaires, il vivait en liberté… Au grand dam des associations de défense des droits de l'Homme qui ont manifesté quotidiennement pour son emprisonnement durant des années.

Le scandale aurait pu continuer. Mais, en 2003, l'Argentine annule les lois dites "Obediencia Debida" et "Punto Final" qui avaient permis d'arrêter les procédures engagées au début des années 1980, et déclare imprescriptibles les crimes contre l'humanité. Depuis, Alfredo Astiz attend, avec d'autres ex-militaires, son jugement en prison.

En France, en 1990, Astiz a déjà été condamné par contumace pour le meurtre de deux religieuses françaises. Verdict : réclusion à perpétuité. Plus de 30 ans après les faits, celui qui fut longtemps un symbole de l'impunité des militaires doit répondre à la justice de son pays.
 

Par Antoine RAUX

COMMENTAIRE(S)

Les archives

16/01/2018 Emploi

Contrôle renforcé des chômeurs : le Danemark, un modèle à suivre ?

Alors qu'en France, les négociations sur l'assurance chômage sont en cours, le gouvernement a d’ores et déjà indiqué qu’il entendait renforcer le contrôle des demandeurs...

En savoir plus

15/01/2018 Mexique

Mexique : le trafic de médicaments, un nouveau fléau florissant

En plus du trafic de drogue, un autre commerce fait florès au Mexique : celui des médicaments. Au total, les médicaments illégaux représentent 4,3% des ventes dans le pays. Aux...

En savoir plus

12/01/2018 EUROPE

La Suède, reine du traitement des déchets

La Suède est connue pour sa sensibilité écologique : à l'échelle européenne et mondiale, les champions du tri sélectif sont les Suédois. Ils recyclent tous leurs déchets et...

En savoir plus

11/01/2018 Philippines

Philippines : le combat à mort des défenseurs de l'environnement

Les Philippines ont été le pays le plus meurtrier pour les défenseurs de l’environnement, selon un rapport publié en décembre par l’ONG PAN Asie Pacifique, pour qui la plupart...

En savoir plus

10/01/2018 Asie - pacifique

Afghanistan : Zohra, le premier orchestre 100 % féminin

En Afghanistan, l'orchestre Zohra est composé de 30 jeunes musiciennes qui cherchent à s'imposer, malgré les préjugés et l'extrémisme. Elles reçoivent également une éducation...

En savoir plus