Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 11/12/2009

Alfredo Astiz, "l'ange blond de la mort", sur le banc de accusés

Ce vendredi s'ouvre à Buenos Aires le procès d'Alfredo Astiz pour crimes contre l'humanité. Cet ancien officier de la marine, surnommé "l'ange blond de la mort", est accusé d'être un des pires tortionnaires de la dictature argentine (1976-1983).

Les invités de ce Focus sont Antoine Raux, notre correspondant à Buenos Aires, et Tristan Mendès-France, auteur de "Gueule d’ange" (éditions Favre, 2003) et réalisateur d’un documentaire sur Alfredo Astiz.

 

 

Il s'est lui même défini comme la "meilleure machine à tuer un homme politique ou un journaliste", rappelle Horacio Mendez Carreras, avocat des disparus français en Argentine. Et pourtant, il est longtemps passé à travers les filets de la justice argentine. Le capitaine Alfredo Astiz, 59 ans aujourd'hui, est accusé d'avoir séquestré et torturé des dizaines d'opposants politiques durant la dictature argentine entre 1976 et 1983.

Grâce aux lois d'impunité et autres pardons accordés aux militaires, il vivait en liberté… Au grand dam des associations de défense des droits de l'Homme qui ont manifesté quotidiennement pour son emprisonnement durant des années.

Le scandale aurait pu continuer. Mais, en 2003, l'Argentine annule les lois dites "Obediencia Debida" et "Punto Final" qui avaient permis d'arrêter les procédures engagées au début des années 1980, et déclare imprescriptibles les crimes contre l'humanité. Depuis, Alfredo Astiz attend, avec d'autres ex-militaires, son jugement en prison.

En France, en 1990, Astiz a déjà été condamné par contumace pour le meurtre de deux religieuses françaises. Verdict : réclusion à perpétuité. Plus de 30 ans après les faits, celui qui fut longtemps un symbole de l'impunité des militaires doit répondre à la justice de son pays.
 

Par Antoine RAUX

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/09/2016 Royaume-Uni

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

Qui, de Jeremy Corbin ou d’Owen Smith, sera le prochain leader du parti travailliste britannique ? Réponse le 24 septembre. Ce jour-là, le Labour, réuni en congrès annuel à...

En savoir plus

22/09/2016 Vietnam

Le Vietnam en pleine mutation

Au Vietnam, si l'opposition politique reste muselée, l'économie décolle. Ces dernières années, le régime communiste s’est ouvert au capitalisme et aux investisseurs étrangers. Le...

En savoir plus

21/09/2016 Espagne

Pacte anti-corruption en Espagne : un grand ménage dans la classe politique?

La corruption des élus espagnols divise les partis politiques. Elle est l’une des principales causes du blocage institutionnel que connait l’Espagne. Personne ne veut s’associer...

En savoir plus

20/09/2016 Réfugiés

Vidéo : à Grande-Synthe, des ateliers de cuisine pour les migrants

À Grande-Synthe, dans le nord de la France, se trouve le premier camp humanitaire aux normes internationales sur le territoire français. Dans ce camp, près de 1 500 personnes,...

En savoir plus

19/09/2016 Attentat de Nice

Vidéo : deux mois après l’attentat du 14 juillet, les Niçois encore sous le choc

À l'occasion de l'hommage national aux victimes du terrorisme rendu lundi aux Invalides à Paris, nos reporters se sont rendus à Nice, endeuillée par l’attentat du 14 juillet....

En savoir plus