Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

Tous les matins, nous vous proposons un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays. Du lundi au vendredi, à 7h45.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 11/12/2009

Alfredo Astiz, "l'ange blond de la mort", sur le banc de accusés

Ce vendredi s'ouvre à Buenos Aires le procès d'Alfredo Astiz pour crimes contre l'humanité. Cet ancien officier de la marine, surnommé "l'ange blond de la mort", est accusé d'être un des pires tortionnaires de la dictature argentine (1976-1983).

Les invités de ce Focus sont Antoine Raux, notre correspondant à Buenos Aires, et Tristan Mendès-France, auteur de "Gueule d’ange" (éditions Favre, 2003) et réalisateur d’un documentaire sur Alfredo Astiz.

 

 

Il s'est lui même défini comme la "meilleure machine à tuer un homme politique ou un journaliste", rappelle Horacio Mendez Carreras, avocat des disparus français en Argentine. Et pourtant, il est longtemps passé à travers les filets de la justice argentine. Le capitaine Alfredo Astiz, 59 ans aujourd'hui, est accusé d'avoir séquestré et torturé des dizaines d'opposants politiques durant la dictature argentine entre 1976 et 1983.

Grâce aux lois d'impunité et autres pardons accordés aux militaires, il vivait en liberté… Au grand dam des associations de défense des droits de l'Homme qui ont manifesté quotidiennement pour son emprisonnement durant des années.

Le scandale aurait pu continuer. Mais, en 2003, l'Argentine annule les lois dites "Obediencia Debida" et "Punto Final" qui avaient permis d'arrêter les procédures engagées au début des années 1980, et déclare imprescriptibles les crimes contre l'humanité. Depuis, Alfredo Astiz attend, avec d'autres ex-militaires, son jugement en prison.

En France, en 1990, Astiz a déjà été condamné par contumace pour le meurtre de deux religieuses françaises. Verdict : réclusion à perpétuité. Plus de 30 ans après les faits, celui qui fut longtemps un symbole de l'impunité des militaires doit répondre à la justice de son pays.
 

Par Antoine RAUX

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/08/2014 Énergie

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

Dans les Canaries, l'île volcanique d'El Hierro a décidé de prendre le problème de la dépendance énergétique à bras le corps en construisant une centrale électrique...

En savoir plus

19/08/2014 Armée

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

Lors de l'intervention militaire lancée sur Gaza en juillet dernier, les médias israéliens ont beaucoup parlé du colonel Ghassan Aliane, un militaire emblématique. Cet...

En savoir plus

18/08/2014 Pape François

En Corée du Sud, le nombre de catholiques a triplé en trente ans

Pour son premier déplacement en Asie, le pape François a choisi la Corée du Sud, un pays où le nombre de fidèles catholiques a été multiplié par trois en 30 ans. Une augmentation...

En savoir plus

15/08/2014 Religion

Thaïlande : ces Occidentaux qui se font moines bouddhistes

On dénombre déjà plusieurs centaines de moines occidentaux en Thaïlande et ce chiffre ne cesse d'augmenter. Des Américains ou des Français qui tentent ce voyage pour de multiples...

En savoir plus

14/08/2014 Épidémie

Urgence Ebola au Liberia

Le Liberia est l'un des pays le plus gravement touché par l'épidémie Ebola. L'état d'urgence sanitaire est déclaré. Plusieurs régions du pays ont été mises en quarantaine. Notre...

En savoir plus