Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Culture

Johnny Hallyday de nouveau placé en coma artificiel

Vidéo par France 2

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/12/2009

Pour la deuxième fois en moins de 24 heures, le chanteur français a été placé en coma artificiel "pour pouvoir lui administrer son traitement", indique le service de presse de l'hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles.

AFP - Johnny Hallyday a de nouveau été placé en coma artificiel vendredi à Los Angeles, alors que la polémique enfle autour du Dr Stéphane Delajoux, le chirurgien parisien responsable de la première intervention, qualifiée de "massacre" par l'entourage du chanteur.

Le chanteur a été "placé en coma artificiel cette nuit à Los Angeles pour une raison de confort, pour l'empêcher de souffrir et pouvoir lui administrer son traitement", a indiqué le service de presse.


Johnny Hallyday avait déjà été placé en coma artificiel par les médecins de l'hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles, où il avait été admis lundi pour une infection consécutive à l'opération d'une hernie discale le 26 novembre à Paris.

Le chanteur a dû être réopéré dans la nuit de mercredi à jeudi en raison de lésions importantes résultant de cette intervention.

Vendredi matin, le producteur de Johnny Hallyday, Jean-Claude Camus, s'était voulu rassurant, indiquant que le rocker était "conscient" et avait "reconnu" son épouse Laeticia. "Il est tiré d'affaire", avait-il assuré.

Le producteur a violemment mis en cause le Dr Stéphane Delajoux, le neurochirurgien qui a opéré le chanteur le 26 novembre à la Clinique internationale du parc Monceau à Paris.

"On nous a dit que c'était un massacre. Les chirurgiens de Los Angeles ont dit qu'ils étaient outrés", a déclaré M. Camus.

"J'ai entendu parler d'une possible procédure judiciaire à venir", a-t-il dit.

Jean-Claude Camus a estimé que Johnny Hallyday était "parti beaucoup trop vite pour Los Angeles, avec l'autorisation du chirurgien parisien". "J'ai eu ce médecin en personne en ligne qui m'a assuré qu'il n'y avait aucun problème pour ce voyage et cela m'avait stupéfait, étant donné que j'ai eu moi-même deux hernies discales", a-t-il ajouté.

Peu auparavant sur RTL, il avait indiqué que le chanteur était apparemment "parti sans drain, sans rien", après son opération parisienne.

Le Dr Delajoux est très connu dans le milieu artistique. Il avait opéré l'actrice Marie Trintignant à Vilnius, quelques jours avant son décès, dans une clinique de Neuilly-sur-Seine où il exerçait à l'époque. En 2007, il avait également opéré l'actrice Charlotte Gainsbourg pour résorber un hématome à la suite d'une hémorragie cérébrale.

Mais c'est aussi un médecin à la réputation sulfureuse, condamné à plusieurs reprises par la justice, dans des dossiers en responsabilité médicale, ainsi que pour fraude fiscale et escroquerie.

Me Olivier Metzner, l'avocat de l'ordre des Médecins, l'a accusé d'être "un homme sans scrupules" poursuivi "régulièrement" devant le Conseil de l'ordre, et qui est "loin d'être recommandable".

Après plusieurs jours de silence, le Dr Stéphane Delajoux s'est exprimé vendredi par le biais de son avocat, Me David Koubbi.

Celui-ci a indiqué que l'intervention s'était "parfaitement bien déroulée" et que les examens post-opératoires étaient "normaux". L'opération "n'était pas hémorragique et ne nécessitait donc pas la pose d'un drain", a-t-il ajouté.

En tout état de cause, la tournée du chanteur, dont les ennuis de santé se multiplient depuis cet été, semble entre parenthèses.

"De toute évidence, une reprise de la tournée le 8 janvier (à Amiens, ndlr) comme prévu, ça semble très court", a déclaré M. Camus.

Première publication : 11/12/2009

  • MUSIQUE

    Johnny Hallyday dans un "état stable" après sa deuxième opération

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)