Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

Culture

Pour son producteur, l'opération de Johnny à Paris a été un "massacre"

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/12/2009

L'opération subie par Johnny Hallyday fin novembre à Paris, et qui a ensuite provoqué une infection pour laquelle il est actuellement hospitalisé à Los Angeles, a été un "massacre", accuse le producteur du rocker, Jean-Claude Camus.

AFP - L'opération d'une hernie discale subie par Johnny Hallyday le 26 novembre à Paris a été un "massacre", a déclaré vendredi le producteur du chanteur Jean-Claude Camus, évoquant une "possible procédure judiciaire".

"On nous a dit que c'était un massacre. Les chirurgiens de Los Angeles (qui l'ont réopéré dans la nuit de mercredi à jeudi, ndlr) ont dit qu'ils étaient outrés", a déclaré M. Camus à l'AFP.

"Les médecins ont constaté qu'il y avait des dégâts sur l'opération réalisée à Paris. Il fallait les réparer d'urgence car il semble que la moelle épinière était touchée", a ajouté le producteur.

"J'ai entendu parler d'une possible procédure judiciaire à venir", a-t-il dit.

Jean-Claude Camus, producteur de Johnny Hallyday


Le producteur a estimé que Johnny Hallyday était "parti beaucoup trop vite pour Los Angeles, avec l'autorisation du chirurgien parisien". "J'ai eu ce médecin en personne en ligne qui m'a assuré qu'il n'y avait aucun problème pour ce voyage et cela m'avait stupéfait, étant donné que j'ai eu moi-même deux hernies discales", a-t-il ajouté.

Peu auparavant sur RTL, M. Camus avait indiqué qu'il semblait que le chanteur "soit parti sans drain, sans rien", après son opération parisienne.

Le producteur a confirmé que Johnny Hallyday avait dû être plongé dans un coma artificiel pour atténuer sa souffrance.

Johnny Hallyday est désormais "tiré d'affaire", a assuré M. Camus à l'AFP.

"Il est conscient, il a reconnu Laeticia. Je ne peux pas vous dire qu'il a fait de grands discours. On ne sort pas comme cela d'un coma artificiel", a-t-il dit.

Le producteur a mis en doute une possible reprise de la tournée le 8 janvier à Amiens. "De toute évidence, une reprise de la tournée le 8 janvier comme prévu, ça semble très court", a-t-il déclaré.

"Je n'ai pas encore de certitudes. Il est évidemment très affaibli. On va attendre l'avis des médecins qui décideront s'il a besoin d'une convalescence. Je ne me plierai pas à la volonté de Johnny qui voudra repartir, mais à la volonté de ses médecins", a-t-il ajouté.

Le rocker avait été opéré à la clinique internationale du Parc Monceau pour cette hernie discale. L'intervention, programmée depuis plusieurs jours, avait été pratiquée par le neurochirurgien Stéphane Delajoux, un médecin très connu dans le milieu artistique.

A la suite de l'opération, le chanteur avait été hospitalisé lundi à l'hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles, pour une infection consécutive à l'intervention.

Première publication : 11/12/2009

  • MUSIQUE

    Johnny Hallyday dans un "état stable" après sa deuxième opération

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)