Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Sports

L'affaire Tiger Woods enflamme la presse anglo-saxonne

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 12/12/2009

Aux États-Unis et au Royaume-Uni, les secrets d'alcôve du golfeur américain passionnent magazines et quotidiens. Plutôt qu'un lynchage, les errements conjugaux du Tigre suscitent des commentaires amusés.

Longtemps très policée, la vie de Tiger Woods est aujourd'hui ébranlée par l'une de ces tempêtes médiatiques dont seule la presse anglo-saxonne a le secret. Depuis plusieurs jours, les déboires conjugaux du sportif le mieux payé au monde - en 2008, ses gains se sont élevés à 110 millions de dollars - s’étalent à la une des journaux avec une gourmandise qui n'a d'égale que la réputation du golfeur.

"Tiger Woods doit mourir… pour se relever de plus belle", titrait ainsi le San Francisco Chronicle dans son édition d'hier. Pour le journaliste du quotidien de la côte ouest, Tiger Woods s’est "transcendé pour devenir une icône typiquement américaine descendue en flamme après avoir atteint la gloire, qui n’en sera que plus populaire dans quelques années". L’article va jusqu'à le comparer au premier président des États-Unis, George Washington, qui avait été très critiqué à la suite de rumeurs sur sa prétendue homosexualité !

L'engouement pour le champion traverse toute la presse, depuis le HollywoodGossip jusqu’au très sérieux Washington Post, dont la couverture de l’affaire figure parmi les "articles les plus lus".

"Woods a accompli l'impensable : devenir encore plus célèbre"

Cette surenchère médiatique n’en tourne pas pour autant à l’exécution publique, ce dont s'étonne le Los Angeles Times : "Tiger Woods a accompli l’impensable : devenir encore plus célèbre", affirme le quotidien américain.

De leur côté, les médias dits "sérieux" versent plutôt dans l’humour. Ainsi, le Times Online propose à ses lecteurs un jeu en ligne où il s’agit d’aider Tiger Woods à échapper à sa femme qui le menace avec un club de golf… Le site de référencement about.com liste, lui, les "meilleurs blagues" que les chroniqueurs et les animateurs télé ont trouvé à propos de l’affaire. "Tiger Woods est toujours à 110 % dans ce qu’il fait, c’est bien comme ça. Il peut être à 100 % avec sa femme et à 10 % avec ses nombreuses maîtresses", a ainsi commenté Stephen Colbert dans la très célèbre émission américaine The Colbert Show.

Pour trouver un début de jugement moral sur le comportement du sportif, il faut chercher du côté des tabloïds. Sur son site Internet, le New York Post a ainsi mis en place un blog consacré à l’affaire, dans lequel se mêlent infos et commentaires. "Bientôt un film X sur l’affaire ! Il fallait s’y attendre quand on se comporte ainsi", peut-on y lire notamment.

Première publication : 12/12/2009

  • GOLF

    Tiger Woods suspend sa carrière pour une durée indéterminée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)