Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

FRANCE

Sorti du coma artificiel, Johnny Hallyday "se porte bien"

Vidéo par Christophe DANSETTE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/12/2009

La star française du rock Johnny Hallyday est sortie, lundi soir, du coma artificiel dans lequel il était plongé depuis vendredi, à Los Angeles, à la suite d'une infection post-opératoire.

AFP - Johnny Hallyday est sorti lundi soir du coma artificiel dans lequel il était plongé depuis vendredi et a parlé à ses proches rassemblés à Los Angeles, alors qu'une décision sur la suite de sa tournée doit être annoncée dans les prochains jours.
   
"Johnny Hallyday est sorti du coma artificiel. Tout va bien, il parle, il est entouré de ses proches", a indiqué le service de presse interrogé par l'AFP, confirmant une information du site internet Purepeople et de RTL.
   

Johnny Hallyday, 66 ans, avait été placé dans un coma artificiel vendredi, pour la seconde fois en une semaine, pour des raisons de "confort", afin d'atténuer sa souffrance et faciliter son traitement.
   
Admis le 7 décembre à l'hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles pour une infection, il avait dû être réopéré dans la nuit de mercredi à jeudi en raison de lésions résultant de l'opération d'une hernie discale effectuée le 26 novembre à Paris.
   
Ces derniers jours, ses proches distillaient des informations rassurantes sur l'état du santé du chanteur. Son fils David avait assuré que le rocker était "hors du danger" et que les médecins envisageaient une sorti du coma artificiel en "début de semaine".
   
Depuis ce week-end, famille et proches, à l'image de Patrick Bruel et Line Renaud, affluent à son chevet.
   
Dimanche soir la fille de Johnny Hallyday, Laura Smet, et son ex-compagne, Nathalie Baye, sont à leur tour arrivées à Los Angeles.
   
Elle seront rejointes mardi par Jean-Claude Camus. Le producteur du chanteur, qui compte parmi ses plus proches amis, assurait jusqu'à présent depuis Paris toute la communication autour de l'hospitalisation de Johnny Hallyday.  
   
"Ne voyez surtout pas le signe de mauvaises nouvelles" dans mon départ, a assuré M. Camus au Parisien. "Il me manque, j'ai envie d'être à ses côtés".
   
Jean-Claude Camus s'est déclaré "franchement inquiet après un long coma artificiel comme celui-là", concernant la suite de la tournée de Johnny Hallyday.
   
Le producteur a indiqué qu'il s'exprimerait mercredi sur la question, après avoir eu le compte-rendu des experts envoyés auprès du chanteur.
   
Le chef de chirurgie orthopédique et traumatologique de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Yves Catonné, accompagné du médecin-conseil des assurances, le docteur François Zuccarelli, sont arrivés lundi soir à Los Angeles.
   
"Le but de la mission est de voir l'état de gravité, discuter avec les Américains pour savoir les suites, comment on pourra envisager le rapatriement, dans combien de temps il pourra faire ses concerts raisonnablement", avait indiqué à l'AFP le Dr Catonné avant son départ.
   
La reprise de la tournée du chanteur, interrompue fin novembre, était prévue le 8 janvier à Amiens. Vint-quatre concerts sont encore programmés jusqu'au concert final le 13 février à Paris-Bercy.
   
De son côté, le Dr Stéphane Delajoux, qui a opéré Johnny Hallyday d'une hernie discale le 26 novembre et fait l'objet de graves accusations de l'entourage du chanteur, se défend.
   
Selon le Quotidien du Médecin, qui a eu un "entretien téléphonique circonstancié" avec le neurochirurgien "aucune erreur, aucune anomalie n'a été décelée à aucun moment, pendant et après l'acte opératoire".
   
Le départ pour Los Angeles, quelques jours après l'opération, "ne présentait aucune contre-indication médicale", ajoute le quotidien spécialisé, citant en substance le médecin. Le Dr Delajoux a lui-même demandé une admission en urgence de Johnny Hallyday dans un hôpital de Los Angeles après avoir été informé de ses symptômes, ajoute-t-il.

 

Première publication : 15/12/2009

  • MUSIQUE

    Reportage lors d'une soirée "veillée pour Johnny" à Boulogne-sur-Mer

    En savoir plus

  • FRANCE

    Agression du Dr Delajoux, qui a opéré Johnny à Paris fin novembre

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Pour son producteur, l'opération de Johnny à Paris a été un "massacre"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)