Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Autodéfense intellectuelle"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Retour chahuté du général Mokoko, candidat à la présidentielle, à Brazzaville

En savoir plus

FOCUS

Le Maroc épargné par les terroristes mais délaissé par les touristes

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

"Brexit" : être ou ne pas être dans l'UE

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Claude Lelouch : "Je travaille avec un grand scénariste qui s’appelle la vie"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Crise des migrants : l'impasse de Calais

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Nikkei chute brutalement, pénalisé par un yen fort

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Syrie: agissons"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Agriculture: l'Europe, bouc émissaire ?"

En savoir plus

Economie

Le Golfe veut son euro

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/12/2009

Le traité d'union monétaire signé par quatre des six pays membres du Conseil de coopération du Golfe est entré en vigueur. Ce texte ouvre la voie à la mise en place d'une monnaie commune à l'Arabie saoudite, au Bahreïn, au Koweït et au Qatar.

AFP - Le traité sur l'union monétaire des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) est entré en vigueur, a annoncé mardi le ministre koweïtien des Finances Moustafa al-Chamali, au dernier jour d'un sommet régional au Koweït.

"Le traité sur l'union monétaire est entré en vigueur", a déclaré le ministre, cité par l'agence officielle Kuna.

En vertu de ce traité, "les gouverneurs des Banques centrales du CCG vont définir un calendrier pour la mise en place d'une Banque centrale du Golfe, en prévision (du lancement) d'une monnaie unique", a-t-il ajouté.

Le traité prévoit la création au début de 2010 d'un Conseil monétaire du Golfe, qui se transformera ensuite en Banque centrale régionale, laquelle doit entreprendre les mesures nécessaires pour le lancement d'une monnaie unique.

Seuls quatre des six pays membres du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Koweït et Qatar) ont approuvé le traité sur l'union monétaire. Les Emirats arabes unis et le sultanat d'Oman se sont retirés du processus.
 

Première publication : 15/12/2009

COMMENTAIRE(S)