Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les propos de Patrick Buisson ne me touchent pas"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

Economie

Le Golfe veut son euro

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/12/2009

Le traité d'union monétaire signé par quatre des six pays membres du Conseil de coopération du Golfe est entré en vigueur. Ce texte ouvre la voie à la mise en place d'une monnaie commune à l'Arabie saoudite, au Bahreïn, au Koweït et au Qatar.

AFP - Le traité sur l'union monétaire des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) est entré en vigueur, a annoncé mardi le ministre koweïtien des Finances Moustafa al-Chamali, au dernier jour d'un sommet régional au Koweït.

"Le traité sur l'union monétaire est entré en vigueur", a déclaré le ministre, cité par l'agence officielle Kuna.

En vertu de ce traité, "les gouverneurs des Banques centrales du CCG vont définir un calendrier pour la mise en place d'une Banque centrale du Golfe, en prévision (du lancement) d'une monnaie unique", a-t-il ajouté.

Le traité prévoit la création au début de 2010 d'un Conseil monétaire du Golfe, qui se transformera ensuite en Banque centrale régionale, laquelle doit entreprendre les mesures nécessaires pour le lancement d'une monnaie unique.

Seuls quatre des six pays membres du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Koweït et Qatar) ont approuvé le traité sur l'union monétaire. Les Emirats arabes unis et le sultanat d'Oman se sont retirés du processus.
 

Première publication : 15/12/2009

COMMENTAIRE(S)