Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Mode masculine été 2017 part 1

En savoir plus

#ActuElles

Femmes artistes : sortir des oubliettes de l'Histoire

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Quatuor Modigliani : quatre garçons dans les cordes

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Loi travail : le récit d'un revirement

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : atteints d'une hépatite C, des Occidentaux partent se faire soigner en Inde

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guerre civile au Guatemala : une justice impossible ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Économie britannique : George Osborne tente de rassurer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

En savoir plus

Planète

Plus de 200 interpellations de militants dans la "cité libre" de Christiania

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/12/2009

Les forces de l'ordre sont intervenues, lundi, dans le refuge hippie de Christiania afin d'interpeller plus de 200 personnes soupçonnées d'avoir dressé et enflammé des barricades, et jeté des cocktails molotov en direction des policiers.

AFP - La police danoise est intervenue lundi soir près du squat géant de Christiania à Copenhague pour dégager des barricades en feu dressées dans la rue par des dizaines d'activistes, arrêtant dans la nuit environ 210 personnes dans le quartier, a-t-on appris de source policière.

Un webdocumentaire FRANCE 24 - RFI

Les policiers, présents en force près de Christinia, ont pénétré peu avant minuit dans cette "cité libre", avec des chiens, interpellant "au total quelque 210 personnes" dans un bar Woodstock et dans les rues environnantes" a déclaré à l'AFP Henrik Suhr, porte-parole de la police de Copenhague.

Cette intervention fait suite à des jets de cocktail-molotov plus tôt dans la soirée sur les policiers qui tentaient d'éteindre des feux dans des barricades sur la chaussée, obligeant les forces de l'ordre à utiliser des gaz lacrymogènes pour ramener le calme.

"Nous sommes entrés dans Christiania pour poursuivre des individus qui avaient dressé des barricades, mis le feu dans la rue et jeté des bombes incendiaires sur nos policiers avant de se réfugier dans Christiania", a-t-il expliqué.

Un grand nombre de militants climatiques danois et étrangers participaient lundi à une fête à Christiania, une ancienne caserne occupée depuis 1971 par des hippies et devenue depuis le plus grand repaire de marginaux d'Europe.

Selon un témoin interrogé par la chaîne TV2 News, la police, qui bloqué toutes les entrées et sorties de Christiania, est intervenue dans une tente où se tenait la fête et lancé des gaz lacrymogènes pour en déloger les occupants.

Les forces de l'ordre étaient intervenues en début de soirée pour éteindre des barricades constituées de poubelles et de matériau inflammable en feu en face de Christiania. Elles ont été attaquées avec des cocktail-molotov et ont été obligées de recourir à des gaz lacrymogènes pour "se dégager" selon ce porte-parole.

Les personnes interpellées ont été amenées rapidement par les bus de la police jusqu'au centre spécial de détention établi près de Copenhague à l'occasion de la tenue du sommet mondial sur le climat dans la capitale danoise.

Plus tôt dans la journée dix-sept personnes avaient été interpellées à la suite d'une manifestation de plus d'un millier de militants qui réclamaient l'ouverture des frontières aux réfugiés climatiques.

Première publication : 15/12/2009

  • SOMMET DE COPENHAGUE

    Les pays du Sud tentent de peser sur les négociations

    En savoir plus

  • SOMMET DE COPENHAGUE

    À Copenhague, écologistes et altermondialistes mettent la pression

    En savoir plus

  • SOMMET DE COPENHAGUE

    L'UE vise 7,2  milliards d'euros d'aides aux pays pauvres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)