Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Éléments de langage

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Virus Ebola : l'OMS doit annoncer un plan de lutte de 100 millions de dollars

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 1er aout (Partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Grande Guerre : au cœur de l’enfer

En savoir plus

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

  • Le Hamas affirme qu’il n’a pas d’informations sur le soldat israélien porté disparu

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les poilus sont-ils vraiment partis la fleur au fusil ?

    En savoir plus

  • Des dizaines de morts après une explosion dans une usine chinoise

    En savoir plus

  • Vidéo : la pauvreté pousse les femmes malgaches vers la contraception

    En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Extensions Internet : l'Icann à la rescousse de l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord

    En savoir plus

  • Grande Guerre : au cœur de l’enfer

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

Sports

Deux cancers particulièrement meurtriers entièrement décodés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/12/2009

Des chercheurs ont révélé un "tournant" dans la compréhension d'un cancer de la peau et du cancer du poumon. Ils ont réussi à décoder le génome complet de cellules tumorales ce qui permettra de mieux cibler les traitements.

AFP - Des chercheurs ont identifié l'ensemble des mutations génétiques présentes dans le génome de cellules de deux cancers particulièrement meurtriers, le mélanome et le cancer du poumon, ces travaux constituant selon eux un "tournant" dans la compréhension de ces affections.

Ces deux études menées par des équipes internationales sont publiées mercredi sur le site internet de la revue Nature.

"Ce que nous observons aujourd'hui va transformer notre façon de voir le cancer", a déclaré Mike Stratton, responsable du projet Génome Cancer et directeur général de l'institut Wellcome Trust Sanger, lors d'un point presse à Londres.

Les chercheurs ont séquencé et comparé la totalité du génome de cellules tumorales et de cellules normales chez un patient souffrant d'un mélanome d'une part, et chez un malade atteint d'un cancer du poumon à petites cellules d'autre part.

Cela leur a permis de mettre en évidence près de 23.000 mutations pour le cancer du poumon et plus de 33.000 mutations dans le cas du cancer de la peau.

"Ce catalogue de mutations nous raconte la manière dont le cancer s'est développé - et nous informe donc sur la prévention", a expliqué Mike Stratton.

L'indentification des mutations directement impliquées dans le développement du cancer (appelées "driver" en anglais, ce qui signifie pilote) "nous indique tous les processus perturbés dans les cellules cancéreuses, que nous allons donc pouvoir tenter d'influencer grâce à nos traitements", a-t-il poursuivi.

Mais distinguer les mutations "drivers" de celles qualifiées de "passengers" (passagers) - qui n'exercent aucune influence sur la maladie - est un travail de longue haleine et plusieurs années pourraient encore s'écouler avant que de nouvelles cibles thérapeutiques soient identifiées, ont prévenu les chercheurs.

UNE MUTATION TOUTE LES 15 CIGARETTES

Peter Campbell, autre auteur également issu de l'institut Wellcome Trust Sanger, a précisé que l'analyse de ces chiffres suggérait que chez le "fumeur moyen", une mutation apparaissait toutes les 15 cigarettes fumées, le processus étant lancé dès les premières bouffées.

Mike Stratton a indiqué que l'objectif de la communauté scientifique était désormais d'établir la séquence des génomes de tous les différents types de cancers. Un objectif ambitieux: on dénombre une centaine de cancers, et pour chacun d'entre eux cette analyse nécessitera plusieurs mois de travail et des dizaines de milliers de dollars.

A l'heure actuelle, le génome d'une leucémie et celui d'un cancer du sein ont déjà été séquencés.

Le séquençage de 50 cancers est notamment prévu dans le cadre de l'International Cancer Genome Consortium (ICGC). Ce projet, lancé en 2008, fédère notamment l'Institut national du cancer (Inca) français et les National Institutes of Health américains, ainsi que des équipes de recherche australienne, canadienne, chinoise, indienne, japonaise et singapourienne.

Selon Mark Walport, directeur du Wellcome Trust, le séquençage des génomes de cancers permettra de nouvelles avancées médicales.

A terme, avec une amélioration des techniques de séquençage et une diminution des coûts, chaque personne atteinte d'un cancer pourra bénéficier d'une telle analyse, ce qui aidera les médecins à choisir les traitements les plus adaptés à chaque cas.

"C'est un premier aperçu de l'avenir de la médecine du cancer, dans les laboratoires et à terme dans les hôpitaux", a-t-il déclaré.

Première publication : 16/12/2009

COMMENTAIRE(S)