Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

FRANCE

Paris n'exclut plus l'envoi de renforts en Afghanistan

Vidéo par Gauthier RYBINSKI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/12/2009

Invité à exposer devant l'Assemblée nationale les différentes options envisagées par la France en Afghanistan, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a évoqué l'envoi de "moyens militaires supplémentaires". Sans en déterminer la nature.

AFP - Le ministre de la Défense, Hervé Morin, a évoqué mercredi devant l'Assemblée nationale trois "options" pour la France en Afghanistan, dont l'envoi de "moyens militaires supplémentaires" en "fonction des conclusions de la conférence de Londres" prévue le 28 janvier.

"C'est à l'issue et seulement à l'issue de cet examen que la France et l'Allemagne décideront de leur participation ou non à un renforcement par des moyens que nous déterminerons ensemble", a déclaré M. Morin à l'issue d'un débat sans vote sur la situation en Afghanistan.

"Différentes options sont sur la table"

Cette participation, a-t-il précisé, "peut prendre plusieurs formes", un "renforcement de notre aide au développement", une "aide à la formation de la police ou de l'armée" afghanes ou "l'envoi de moyens militaires supplémentaires", comme le réclame Washington.

Ces "différentes options sont sur la table et seront déterminées en fonction des conclusions de la conférence de Londres", a-t-il spécifié.

Cette conférence, initiée par la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni avec le soutien des Etats-Unis, est destinée à faire évoluer les relations entre le nouveau gouvernement afghan et la communauté internationale.

Elle doit réunir le gouvernement afghan, les Nations unies, l'Otan et les pays contributeurs.

Pour M. Morin, il s'agit de "fixer un nouveau contrat avec le gouvernement (d'Hamid) Karzaï" pour mener "de façon beaucoup plus soutenue la lutte contre la corruption et la drogue".

Il s'agit aussi, selon lui, d'installer "une nouvelle gouvernance" en Afghanistan et de "fixer avec le gouvernement afghan les paliers de la reconstruction de la police et de l'armée afghanes".

Répondant à l'opposition qui regrettait que la France ait été tenue à l'écart de la révision stratégique américaine, le ministre de la Défense a déploré l'absence de "position européenne commune".

"Nous aurions été beaucoup plus forts pour discuter face aux Etats-Unis et à l'ensemble de la communauté internationale", a-t-il assuré.

M. Morin a par ailleurs écarté l'idée de "fixer un terme" à la présence française en Afghanistan.

"Ce serait faire preuve de faiblesse" et "donner un signal extrêmement fort au talibans", a-t-il fait valoir alors que le président Obama a annoncé le 1er décembre que les troupes américaines pourraient entamer leur retrait en juillet 2011.

Il a cependant appelé à fixer des "paliers et des objectifs intermédiaires qui permettraient de montrer à nos compatriotes que des progrès sont effectués".

La France compte quelque 3.750 militaires engagés sur le théâtre des opérations afghan dont près de 3.300 en Afghanistan même.

Première publication : 16/12/2009

COMMENTAIRE(S)