Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • En direct : une cinquantaine de Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

Planète

Un festival de déclarations... et de petites phrases

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 17/12/2009

"Si le climat était une banque, vous l'auriez déjà sauvé !" a lancé, mercredi, le président du Venezuela, Hugo Chavez. Les négociations menées lors du sommet de Copenhague semblent donc dans l’impasse. Pas les petites phrases. Morceaux choisis.

"Il faut changer de braquet pour cette conférence oà nous allons droit à la catastrophe. Il reste moins de 24 heures, si on continue comme ça, c'est l'échec !" Nicolas Sarkozy, président français, jeudi 17 décembre.

"La conclusion d'un accord vide de sens sur le climat lors de la conférence de Copenhague serait pire que de revenir les mains vides de la capitale danoise." Robert Gibbs, porte-parole de la Maison Blanche, jeudi 17 décembre.

"Si le climat était une banque, vous l'auriez déjà sauvé !" Hugo Chavez, président vénézuélien, mercredi 16 décembre.

"Les gens disent avec raison : si nous pouvons trouver l'argent pour sauver les banques, nous pouvons, avec le soutien financier approprié, sauver la planète des forces qui la détruisent." Gordon Brown, Premier ministre britannique, jeudi 17 décembre.

"Nous allons quitter cette réunion avec un goût amer dans la bouche. Les vraies victimes du changement climatique n'ont pas été entendues ici." Apisai Ielemia, Premier ministre de Tuvalu, jeudi 17 décembre.

"Dans les 36 heures à venir, nous allons être rejoints par la puissance de décision la plus impressionnante que le monde ait connue depuis de nombreuses années." Lars Loekke Rasmussen, Premier ministre danois et président de la conférence, jeudi 17 décembre

"Pour une grande partie de notre peuple, le changement climatique est devenu un génocide climatique." Tsakhia Elbedorj, président de Mongolie, jeudi 17 décembre.

"En plusieurs occasions cette année, toutes les principales économies se sont engagées sur la transparence. Désormais, elles sont en train de faire marche arrière (…) C'est pour nous une attitude qui sape tout l'effort que nous sommes en train de conduire." Hillary Clinton, secrétaire d'Etat américaine, jeudi 17 décembre.

"Je sais que certains diront que c'est la faute de la Chine s'il n'y pas d'accord. C'est un tour joué par les pays développés. Ils doivent considérer leurs propres positions et ne pas utiliser la Chine comme un prétexte." He Yafei, vice-ministre des Affaires étrangères chinois, lundi 14 décembre.
 

Première publication : 17/12/2009

  • SOMMET DE COPENHAGUE

    Nicolas Sarkozy demande l'organisation d'une réunion d'urgence

    En savoir plus

  • SOMMET DE COPENHAGUE

    Jour 10 : Arrivera-t-on à un accord ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)