Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

SUR LE NET

Des militants anti-avortement s'opposent au "Ice Bucket Challenge"

En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • UE : Tusk président du Conseil, Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Vidéo : à Novoazovsk, "il semblerait que les Russes soient déjà partis"

    En savoir plus

  • Offensive irakienne et frappes américaines contre l'EI à Amerli

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE pose un ultimatum à la Russie avant de nouvelles sanctions

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

FRANCE

Le taux de chômage devrait approcher les 10 % en juin 2010, selon l'Insee

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/12/2009

Les économistes de l'Institut national de la statistique (Insee) prévoient un retour fragile de la croissance dans les prochains mois en France. Le taux de chômage poursuivra sa hausse pour atteindre les 9,8 % à la mi-juin 2010.

AFP - La reprise se confirme en France mais sera "laborieuse et fragile" début 2010, la consommation des ménages, traditionnel moteur de la croissance, fonctionnant au ralenti tandis que le chômage continuera à augmenter, selon les prévisions publiées jeudi par l'Insee.

Dans un contexte mondial "modérément porteur", "nous ne prévoyons pas d'accélération de l'économie française d'ici la mi-2010", résume Benoît Heitz, chef de la division synthèse conjoncturelle de l'Insee.

La croissance française progresserait donc sur un rythme lent, semblable à celui enregistré depuis la sortie de récession au second trimestre 2009: une hausse du produit intérieur brut (PIB) de l'ordre de 0,3 à 0,4% par trimestre.

Une performance "modeste" qui placerait la France "dans la moyenne des pays développés", entre ceux qui connaissent une "reprise franche" comme l'Allemagne et les Etats-Unis et ceux qui peineraient à sortir de la récession, à l'instar de l'Italie, de l'Espagne ou du Royaume-Uni, selon M. Heitz.

Si le scénario de l'Insee se réalise, la France aura enregistré une croissance de 1,1% à l'issue du premier semestre 2010. Le gouvernement table pour l'instant officiellement sur une hausse du PIB de 0,75% sur l'ensemble de 2010 mais le Premier ministre François Fillon estime pouvoir atteindre 1,5%.

En 2009, le PIB reculerait de 2,3%, selon les derniers calculs de l'Insee. Un petit peu plus que la prévision officielle (-2,25%) et que ne l'espérait Nicolas Sarkozy qui tablait récemment sur -2,1% à -2%.

"La croissance française reste portée par la consommation, son moteur traditionnel, mais c'est un moteur qui fonctionne au ralenti", explique Sandrine Duchêne, chef du département de la conjoncture de l'Insee.

Jusqu'en 2007, la consommation des ménages français progressait d'environ 2 à 2,5% par an en moyenne. Elle ne devrait augmenter que de 0,7% en 2009, après 0,9% l'année précédente, début de la crise. Au premier semestre 2010, la consommation progresserait de 1,1%.

Parallèlement, le marché du travail continuerait encore de se dégrader, même si le rythme des destructions d'emplois devrait ralentir: 125.000 au premier semestre 2010 après 170.000 au second semestre 2009. Fin juin 2010, le taux de chômage grimperait tout de même à 9,8% de la population active en France métropolitaine, retrouvant ainsi son niveau de 1999.

En raison du chômage, mais aussi d'un retour de l'inflation (+1,0% en rythme annuel fin décembre et +1,5% fin juin 2010) et d'un moindre soutien des prestations sociales, le pouvoir d'achat des ménages devrait peu augmenter: seulement +0,5% en moyenne au premier semestre 2010, contre +1,2% au semestre précédent.

L'investissement devrait connaître un redressement progressif, tant pour les ménges que pour les entreprises, mais il sera loin de renouer avec ses niveaux d'avant la crise.

Après une chute de 9,6% en 2009, l'investissement des Français, principalement constitué d'achats en logements neufs, devrait ainsi encore reculer de plus de 6% au premier semestre 2010.

Le redressement serait plus net pour les entreprises, mais resterait pénalisé par la mollesse de la demande, tant intérieure qu'étrangère. Après une baisse de plus de 7% sur l'ensemble de 2009, l'investissement des entreprises redémarrerait légèrement au début 2010.

Les dernières enquêtes de l'Insee laissent toutefois penser que le moral des industriels "marque le pas" et "le message véhiculé est plutôt celui d'un ralentissement de l'activité", relève Mme Duchêne pour illustrer le "caractère hésitant" du climat économique actuel.

Première publication : 18/12/2009

COMMENTAIRE(S)